Les lauréats du jeu concours ont reçu des fournitures scolaires comme récompense.

Zoundwéogo: une association célèbre en différé, la journée de l’enfant africain

Manga, (AIB)-L’Association Zak La Yilguemdé (AZLY) a célébré, en différé, le dimanche 12 juillet 2020, à Bindé, province du Zoundwéogo, avec les enfants de ladite commune, l’édition 2020 de la Journée de l’enfant africain (JEA).

La journée du dimanche 12 juillet 2020 restera spéciale pour les tout-petits de la commune rurale de Bindé dans la province du Zoundwéogo.

En effet, c’est ce jour que l’Association Zak La Yilguemdé (AZLY) a choisi pour célébrer, en différé en raison de la Covid 19, la Journée de l’enfant africain (JEA), commémorée chaque 16 juin de l’année pour rappeler le massacre des enfants de Soweto (Afrique du Sud) en lutte pour la reconnaissance de leurs droits.

La cérémonie a été marquée par diverses activités ludiques et de sensibilisation autour de la thématique nationale de l’édition à savoir : «L’accès à un système de justice adapté aux enfants dans un contexte de crise sécuritaire au Burkina Faso».

Il s’agit, entre autres, de théâtre et sketch, de prestation d’artistes, de jeux de socialisation et un concours sur les conséquences du travail des enfants et leurs droits et devoirs.

La représentante des enfants Gloria Kaboré a plaidé auprès des autorités locales pour plus d’engagements en faveur de l’amélioration de leurs conditions de vie.

La représentante des enfants, Gloria Kaboré a souhaité plus d’investissement des autorités locales pour la cause de l’enfant.

Si elle a loué les efforts déjà fournis dans ce sens ainsi que le soutien «sans relâche  de AZLY pour la cause des enfants du Zoundwéogo depuis plusieurs décennies», la porte-parole des tout-petits a estimé que beaucoup reste encore à faire notamment dans le domaine de l’éducation.

«Nous reprenons maintes fois des classes, nous abandonnons l’école pour du travail, à cause d’une grossesse, parce que nous n’avons pas assez à manger à l’école et que nous n’arrivons pas à bien étudier », a déploré Gloria Kaboré.

Joignant sa voix à celle des enfants, la secrétaire exécutive de AZLY, Aimée Yaméogo a, de ce fait, souhaité que le bien-être des tout-petits soit une priorité lors des sessions communales et dans les politiques de développement local.

Madame Yaméogo a aussi trouvé pertinent le choix du thème national de la JEA 2020 et l’invite lancée par le gouvernement à l’ensemble des acteurs de la protection de l’enfance «à la réflexion mais surtout à l’action en vue d’une meilleure effectivité de ses droits».

La secrétaire exécutive de AZLY, Aimée Yaméogo, a félicité les responsables de la commune de Bindé pour leur disponibilité à accompagner les enfants.

Dans la même veine, le maire de Bindé par le biais de son représentant, le secrétaire général  de la commune, Mahamoudou Kouda, s’est félicité de l’opportunité offerte aux acteurs de penser à des solutions plus pérennes pour accompagner les enfants.

Il a, du reste, marqué la disponibilité de son conseil municipal pour plus d’actions en faveur de leur épanouissement ainsi que pour l’accompagnement aux structures de soutien à l’enfance dont AZLY pour, entre autres, ses projets de «Zone libre de tout travail d’enfant » et de lutte contre le mariage d’enfants dénommé «Son choix».

Agence d’information du Burkina

Mamady ZANGO 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here