Les travailleurs en meeting ont eu droit à une communication sur l’IUTS et l’impôt à la salle de conférence de la DPEPPNF.

Grève générale : L’arrêt de travail est entré en vigueur à Houndé

Houndé, (AIB)-La grève générale de 48 heures annoncée par la coalition des syndicats engagés dans la lutte contre la baisse du pouvoir d’achat des travailleurs, est entrée en vigueur ce mercredi 8 juillet à Houndé dans la province du Tuy, a constaté l’AIB.

Les travailleurs réunis au sein de la coordination provinciale des syndicats du Tuy, en arrêt de travail, se sont rencontrés mercredi matin, à la salle de conférence de la Direction provinciale de l’Education préscolaire, primaire et non formel (DPEPPNF).

Selon le secrétaire général de la coordination des syndicats du Tuy, Pierre Somé, il ressort que « cette grève vise une fois de plus,  à interpeller  le gouvernement pour une résolution diligente et correcte de la plate-forme contenue dans les préavis de grève du 27 février 2020, la levée et l’arrêt des mesures répressives contre les travailleurs en lutte .»

D’après lui, la plateforme comporte entre autres pour points, l’arrêt du pillage des ressources naturelles, l’arrêt des atteintes aux libertés démocratiques et syndicales, la suppression de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs, le remboursement des coupures opérées.

Le message de Adama Traoré à l’endroit du gouvernement c’est, « d’inviter les syndicats à la table des négociations et voir comment tout un chacun peut gagner pour qu’on ne puisse pas perdre beaucoup car avec les grèves tout le monde perd. »

De l’avis du coordonnateur provincial des syndicats du Tuy, Adama Traoré, «le véritable problème ce n’est pas que le contribuable ne veut pas qu’on fasse une ponction sur son salaire mais c’est la mauvaise gouvernance qui tourne autour, qui fait le problème.»

Le deuxième jour de grève, aux dires de M. Traoré, sera meublé par une communication sur le contexte national depuis l’avènement du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) en décembre 2015 et par des jeux de société.

Agence d’information du Burkina

Babou  Eric BAZIE / (AIB-Tuy)

 

 

 

   

 

                                                                 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here