Burkina Faso-Presse-Revue

Terrorisme et société en vedette dans la presse burkinabè

Ouagadougou, 7 juil. 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè traitent, ce mardi, de divers sujets dont ceux ayant trait à la société et au terrorisme.

«Insécurité dans la commune de Pensa : le maire Souleyman Zabré enlevé et assassiné», barre à sa Une, le journal privé Le Quotidien, informant que le drame est survenu, hier lundi, dans une localité située dans la région du Centre-nord, à Une centaine de kilomètres de Ouagadougou.

A ce propos, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, affiche: «Pensa : le maire victime d’une embuscade mortelle».

De son côté, Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, ajoute qu’en plus du maire de Pensa, six soldats et trois Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) ont été assassinés par les assaillants.

L’Observateur Paalga, dans sa rubrique ‘’Regard sur l’actualité’’, fait observer qu’«on a assassiné l’écharpe et le bonnet», avant de préciser que la victime est non seulement un élu national, mais aussi un chef traditionnel.

Selon le confrère, «avec ce qui vient de se passer, ses propos sonnent comme une prémonition», car poursuit-il, «dans une interview qu’il (le maire assassiné) nous avait accordée début mai, il invitait en effet le gouvernement à prendre des mesures urgentes».

Pour sa part, Sidwaya, le quotidien national, revient sur le drame survenu, la semaine dernière dans une commune de Tanwalbougou, dans la région de l’Est, publiant une tribune intitulée : «Tanwalbougou : La grande muette doit sortir de son mutisme».

La même tribune est publiée par Le Pays (Privé), sous un titre interrogatif : «Tanwalbougou : Et si la Grande muette sortait de son mutisme ?».

Le confrère renseigne que dans la commune de Bama (Ouest), «des manifestants exigent la fermeture de la mairie» et qu’à Koudougou (Centre-ouest) «des conducteurs de taxis-motos sont remontés contre la police municipale».

Concernant la situation à Bama, Aujourd’hui au Faso arbore : «Projet de lotissement à Bama : C’était chaud hier à la mairie».

Sidwaya consacre sa Une à un fait de société, notamment, la semaine de la sécurité routière, mettant en exergue: «2 886 personnes tuées entre 2017 et 2019».

 

Agence d’information du Burkina

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here