Burkina-France-Audience-Primature

Burkina/Supposés exactions de l’armée : L’ambassadeur de France se réjouit de la communication des autorités

Ouagadougou, 7 juillet 2020 (AIB) – Face aux accusations d’exactions dont font l’objet certaines Forces de défense et de sécurité (FDS), l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade s’est réjoui mardi de la communication des autorités autour des mesures qui sont prises pour y remédier.

«Je me réjouis que les autorités burkinabè aient décidé de davantage communiquer sur les préoccupations des organismes de la société civile pour éviter d’être indexé trop facilement», a déclaré l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade.

L’ambassadeur s’exprimait mardi au sortir d’une audience avec le Premier ministre (PM) Christophe Joseph Marie Dabiré.

Il faisait référence aux récurrentes accusations d’exactions dont font l’objet certaines Forces de défense et de sécurité (FDS) de la part d’organisations de défense des droits humains et de la société civile.

L’ambassadeur Luc Hallade s’est également réjoui des réponses des autorités «aux accusations qui sont faites (contre certains FDS)» parce que selon lui, «quelqu’un qui ne répond pas aux accusations, cela donne l’impression que la personne est gênée, qu’elle a des choses à cacher».

«Quand ce n’est pas le cas, je pense qu’il faut effectivement communiquer et indiquer les mesures qui sont prises», a-t-il affirmé.

Selon lui, la communication «permet d’éviter les dérapages, les interprétations qui pourraient être difficiles pour les uns et les autres».

«Pour nous qui avons nos hommes sur le terrain, aux côtés des FDS, c’est important d’avoir une parfaite transparence dans la manière dont ces questions difficiles et sensibles sont gérées», a-t-il indiqué.

Les troupes françaises participent aux côtés des forces du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger, Tchad et Mauritanie) dans leur lutte contre le terrorisme qu’ils subissent depuis plusieurs années.

«Nous intervenons aux côtés des autorités burkinabè en terme de formations, d’équipements et de présence de nos soldats sur le terrain, dans le Nord notamment dans une opération qui dure depuis plusieurs mois avec quelques succès», a-t-il indiqué.

Au cours de son audience avec le PM, l’ambassadeur dit avoir également évoqué avec son hôte, «la situation économique» marquée par la maladie à coronavirus (Covid-19).

Au premier ministre, il dit avoir «fait part des projets» déjà mis en œuvre et ceux qui sont prochainement envisagés afin «de gérer les conséquences économiques, sociales que ne manquera pas d’avoir cette pandémie».

«Il (le PM) m’a fait part de la préparation d’un plan de riposte ambitieux et compte inviter les partenaires techniques, dès que ce plan sera prêt, pour les accompagner», a-t-il affirmé.

Il a indiqué qu’il a aussi échangé avec le chef du gouvernement, sur la participation des entreprises françaises au développement du Burkina Faso dans de bonnes conditions.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here