Burkina-ONEA-Anomalie-Assurance

Burkina/Anomalies dans ses factures : la nationale de l’eau s’excuse et s’engage à les retraiter

Ouagadougou, 7 juillet 2020 (AIB) – La nationale de l’eau a reconnu lundi soir «des anomalies» dans la facturation de ses clients durant les mois d’avril et de mai, et s’est engagé à «rattraper l’ensemble de ces deux mois de consommation, c’est-à-dire retraiter la facturation».

Plusieurs clients de l’Office nationale de l’eau et de l’assainissement (ONEA) se sont plaints de leurs dernières facturations qu’ils jugent extrêmement élevés par rapport à leurs consommations.

Sur les réseaux sociaux, certains ont affirmé que l’ONEA voulait renflouer ses caisses, après les trois de gratuité offerts aux couches sociales, en raison de la Covid-19.

Lundi soir sur la télévision nationale, le Secrétaire général de l’ONEA Lassina Sanou a reconnu les «anomalies», présenté ses «excuses» aux clients et pris l’engagement «de rattraper l’ensemble de ces deux mois de consommation, c’est-à-dire retraiter la facturation».

Il a expliqué que les anomalies sont dues au fait que leurs agents releveurs des compteurs, ont suspendu leur opération au cours du mois d’avril pour respecter les mesures barrières prises pour freiner la propagation de la maladie à coronavirus (Covid-19).

Selon lui, du fait que les agents releveurs ne soient pas sortis courant avril, il y a eu des consommateurs qui ont été facturés sur la base de près de 40 voire 50 jours de consommation, faussant ainsi les consommations qui sont d’habitude calculées sur la base de 30 jours.

Cela, a-t-il dit, s’est fait ressentir sur la facturation de leurs clients qui est progressive c’est-à-dire que le coût de m3 est progressif.

«Une différence de quelques mètres cubes, vous emmène dans des tranches assez élevées d’où une facturation incompréhensible», a-t-il précisé.

Selon Lassina Sanou, «malheureusement», la nationale de l’eau s’est rendue compte de la situation au moment où les premières factures étaient déjà sorties.

Aussi, a-t-il précisé, ils ont passé un communiqué pour inviter leurs clients qui avaient déjà reçu ces factures, à se présenter à leurs agences pour qu’ils puissent remédier à la situation.

«A ce jour, sur ces deux mois, nous savons exactement, ce qu’a consommé chaque client puisque les relevés ont été effectifs. Nous allons prendre la moyenne de ses consommations et faire une facturation juste qui correspondrait à la consommation de chaque client», a-t-il rassuré.

Aussi, compte tenu de ce désagrément, l’ONEA a décidé «de lever l’ensemble des pénalités des retards qui devaient frapper ses deux mois de facturation.

Cela vise, selon son directeur général, à permettre aux clients de régler les factures dans des délais qui seront fixés sur de nouvelles factures qu’on va leur transmettre».

Ces incidents surviennent quelques temps après que l’ONEA soit passé à un nouveau système de relevé bimestriel.

Pour le directeur général, les anomalies ne sont en aucun cas liées à ce nouveau relevé qui, précise-t-il, va les «permettre d’aller beaucoup plus en profondeur dans l’analyse des factures».

Agence d’information du Burkina

WIS/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here