Burkina-Elections-Enrôlement

Burkina : L’enrôlement biométrique est effectué sur 85% du territoire national (Premier ministre)

Sindou, 5 juillet 2020 (AIB) – Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré s’est réjoui samedi à Sindou, de l’enrôlement biométrique de 85% du territoire national et a annoncé des mesures pour la couverture des 15 % restants qui sont les zones subissant les attaques terroristes.

«Nous avons la satisfaction d’avoir réalisé 85% des efforts pour ce qui concerne les points de regroupements des équipes d’enrôlement», a indiqué samedi à Sindou, le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré.

Selon lui, «il reste 15% du territoire qu’il faut couvrir» qui «sont les zones de l’Est, du Nord, du Sahel et quelques zones dans le Mouhoun».

Le chef du gouvernement s’exprimait samedi à Sindou au cours d’une rencontre avec les forces vives de la province de la Léraba.

Pour l’enrôlement des 15% du territoire restant, il a informé ses hôtes que «le chef de l’Etat a organisé une réunion avec les Forces de Défense et de Sécurité (FDS), le gouvernement et la Commission électorale nationale indépendante (CENI)».

«Il (le président Kaboré) a décidé d’y mettre les moyens même s’il faut transporter les équipes par hélicoptère, on le fera pour que le travail puisse être fait», a-t-il promis.

Aux zones restantes pour l’enrôlement, le premier ministre compte associer la région des Cascades où l’enrôlement a déjà eu lieu mais avait connu «quelques perturbations» du fait d’incursions terroristes dans la localité.

«Je peux vous assurer que les zones (des Cascades) qui n’ont pas été touchés par l’enrôlement dans la première phase, seront couvertes dans une période qui a été déterminée par la CENI», a-t-il affirmé.

Le chef du gouvernement Dabiré a invité les forces vives des Cascades, à sensibiliser les populations de la région pour qu’ils «aillent prendre leurs cartes d’électeurs».

«Chacune de vos voix doit compter pour le choix de ceux qui doivent diriger ce pays et dans la construction d’un Etat de droit et cela passe avant tout par des élections libres, transparentes et apaisées», a-t-il affirmé.

Les élections couplées présidentielle et législatives sont prévues pour le 22 Novembre 2020 dans un contexte où certaines parties du pays (Centre Nord, Sahel, Nord, Est) subissent des attaques terroristes régulières et meurtrières.

Selon les chiffres de l’Institut nationale de la statistique et de la démographie (INSD), le Burkina Faso va compter plus de 10 millions d’électeurs en 2020.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré (63 ans), candidat à sa succession et son challenger de l’élection de 2015, Zéphirin Diabré (61 ans) seront officiellement investis par leurs partis respectifs, les 11 et 25 juillet prochain.

Agence d’information du Burkina

WIS/ata/ak

Photo : Premier ministère

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here