Burkina-Banfora-Primature-Tournée-Echanges

Banfora: Le premier ministre invite la région à barrer la route aux affrontements intracommunautaires

Banfora, 5 juillet 2020 (AIB) – Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a invité vendredi, à Banfora (450 km de Ouagadougou), les populations de la région des Cascades, à barrer la route aux affrontements intra-communautaires récurrents ces derniers temps dans la localité.

Le chef du gouvernement a déploré vendredi à Banfora, que la région des Cascades, si «paisible jusqu’à une période récente connaisse depuis peu des affrontements, au sein même des communautés jusqu’à provoquer mort d’hommes».

Depuis 2019, deux prétendants de la famille du défunt chef de canton de Banfora, Fadouga Hema se disputent le trône avec pour conséquence des affrontements meurtriers.

Pour Christophe Joseph Marie Dabiré, «il faut que nous prenons conscience de cette réalité et qu’on se lève pour barrer la route à cette situation».

Une situation qui de son avis, «est en train de se saisir de l’esprit de chacun de nous».

«Chacun de nous est en train de défendre une parcelle de son pouvoir en créant des difficultés à l’ensemble de la nation», a-t-il déploré.

Il a invité «les forces vives de la région à prendre conscience de cela et de faire en sorte que lorsque le président du Faso va venir le 11 décembre (prochain), qu’il atterrisse dans un terrain apaisé».

«Il faut faire en sorte que les conflits de terre, de chefferie, de femmes disparaissent dans nos mentalités. Nous devons nous donner la main pour construire une région forte de gens connus comme de grands travailleurs», a-t-il souhaité.

Christophe Joseph Marie Dabiré s’exprimait vendredi à Banfora lors d’une rencontre avec les forces vives de la région des Cascades.

Autorités et forces vives des Cascades

La ministre en charge de la cohésion sociale, fille de la région Madjara Sagnon, a rappelé le Forum économique et social de la région des Cascades tenu en janvier dernier qui a recommandé l’instauration d’un collèges d’arbitrage composés de notables de la localité pour trouver une solution consensuelle à la crise.

«Malgré le contexte sécuritaire et sanitaire difficile», le premier ministre Dabiré a rassuré les forces vives des Cascades que «le 11 décembre à Banfora, ne sera pas une fête au rabais».

A ce sujet, il dit avoir donné «des instructions fermes aux ministres et aux entreprises» afin que «les travaux soient exécutés selon les cahiers de charges» et dans «les délais» requis tout en précisant que «les manquements ne seront pas tolérés».

Il a donc exhorté «les populations des Cascades à la patience et à accompagner le gouvernement pour la réalisation des travaux».

Avec le terrorisme qui endeuille régulièrement certaines régions du pays depuis quelques années, le premier ministre note que «la situation nationale n’est point du tout désespéré».

«Avec l’engagement de chaque burkinabè», il estime que «l’avenir sera meilleur».

«Chacun doit croire en la victoire de notre peuple et s’investir dans l’œuvre de construction nationale», a-t-il souhaité.

La région des Cascades accueille à ce jour sur son territoire environ 4803 déplacés internes.

Les forces vives ont soumis des doléances au chef du gouvernement parmi lesquelles la réalisation de retenus d’eau dans la région pour promouvoir l’agriculture de contre saison et la construction de centres et écoles de formation professionnels.

«Vos préoccupations dont l’une est la question de l’importation frauduleuse de l’huile, qui compromet l’existence même de la SN Sosuco, sont pris en charges», a rassuré le premier ministre Dabiré.

Avec une superficie de 18 424 km2, la région des Cascades comprend 17 départements, trois communes urbaines (Banfora, Sindou et Niangoloko) et 14 communes rurales regroupant 270 villages.

Agence d’information du Burkina

WIS/ata/ak

Photo : Premier ministère  

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here