Burkina-Civisme-SND-Recrutement

Burkina: le Service national pour le développement constitue «une réponse à la déperdition des valeurs» (Premier ministre)

Banfora, 4 juillet 2020 (AIB) – Le Service national pour le développement (SND) «est une réponse à la déperdition des valeurs et qui à valeur à transcender les clivages», a indiqué vendredi à Banfora, le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré.

«Le SND assure le service civique qui est une réponse à la déperdition des valeurs et qui a valeur à rassembler, à sensibiliser, à mobiliser, à transcender les clivages et relever les défis auxquels nous sommes confrontés», a indiqué vendredi le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré.

A ce titre, a-t-il affirmé, le SND «est loin d’être une simple formalité, encore moins une corvée punitive» mais «au contraire, un catalyseur de l’engagement citoyen».

Le chef du gouvernement s’exprimait vendredi à Banfora, au lancement de la campagne de recrutement de la 73e promotion des appelés volontaires du SND prévue du 3 au 24 Juillet prochain sur toute l’étendue du territoire national.

Face à «l’extrémisme violent» qui compromet «l’existence de notre Etat», il a estimé que le SND peut «apporter des réponses fortes à notre quête de citoyenneté et de patriotisme pour défendre dans un élan d’union sacré, notre légitimité territoriale».

Christophe Dabiré a expliqué que la promotion 2020/2021 sera constituée d’un contingent de 2 400 appelés volontaires du SND provenant de toutes les régions du pays et de toutes les provinces du Burkina Faso.

1700 d’entre eux seront affectés «en appui à l’administration publique» et 100 mis «à la disposition de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers où ils serviront dans le domaine de la protection civile», a-t-il fait remarquer.

Les 600 restants, poursuivi M. Dabiré, seront formés «en menuiserie, mécanique, maçonnerie, sécurité privé, soudure, électricité bâtiment dans les centres de formation et de production du SND à Loumbila et à Badala».

Le chef du gouvernement a invité les jeunes qui «auront la chance d’être retenue au cours de l’opération (…) à garder à l’esprit que le service national est un passage sous le drapeau».

«Il s’agit d’une réelle opportunité pour vous d’acquérir des compétences spécifiques. Donnez donc le meilleur de vous-même, apprendre et servir dans les valeurs de la république et des textes régissant le SND», a-t-il indiqué.

Christophe Joseph Marie Dabiré a «exhorté le personnel du SND à se montrer toujours proactif (…) afin de répondre à l’attente d’une jeunesse de plus en plus soucieuse de son avenir et (…)  exigeante, dans la quête de son épanouissement».

La gouverneure de la région des Cascades Joséphine Kouara Apiou/Kaboré a salué l’initiative de délocaliser le recrutement du SND dans les régions qui a permis à beaucoup de jeunes de sa région d’y prendre part.

Elle a donc exhorté les jeunes de la région qui seront retenus «à incarner les valeurs qui leurs seront enseignées et à servir dignement leur pays».

Le SND est une institution républicaine de formation à la citoyenneté et au patriotisme, créée en 1984 sous la Révolution.

Il concerne tous les jeunes du Burkina Faso de 18 à 30 ans et vise essentiellement au renforcement de la cohésion nationale en vue de la participation dans un élan d’unité à la construction de l’Etat-Nation.

Agence d’information du Burkina

WIS/ata/ak

Photo : Premier ministère

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here