Burkina-Agriculture-Intrants-Distribution-Difficultés

Boromo/Agriculture: La plateforme électronique de distribution d’intrants en panne (Resp)

Boromo, 3 juillet 2020 (AIB) – Le Directeur régional en charge de l’Agriculture de la Boucle du Mouhoun John Herman Hien, relevant vendredi les régulières pannes de la plateforme électronique de distribution des intrants agricoles, a invité les producteurs à se rendre directement dans les boutiques témoins pour s’approvisionner.

Le mécanisme ad’hoc de distribution de semences agricoles mis en place par le ministère de l’Agriculture n’est plus à l’ordre du jour.

En effet, la plateforme électronique de distribution d’intrants «E-Voucher» connait de nombreuses contraintes tels que le manque de réseau, la non réception de messages par les bénéficiaires et des pannes d’appareil, a affirmé vendredi le Directeur régional de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques de la Boucle du Mouhoun John Herman Hien.

C’est pourquoi, M. Hien a invité les producteurs à se rendre directement dans les boutiques témoins ‘’AGRODIA’’ pour se faire servir, moyennant le paiement électronique de 1 000 FCFA le kg de semences.

John Dramane Hien s’exprimait lors de la passation de charges entre le Directeur provincial par intérim sortant en charge de l’Agriculture des Balé Drissa Denté et son successeur Aristide Zonou.

La Boucle du Mouhoun souhaite produire pour cette saison agricole, un million de tonnes de céréales dont 2 380 tonnes dans les Balé, soient 22%, a rappelé le directeur régional.

Au regard de ses ambitions, l’Etat va accompagner les producteurs de la région avec 1933 tonnes de semences subventionnées  et 4350 tonnes d’engrais  subventionné, a annoncé John Herman Hien.

En rappel, la plateforme «E-Voucher», lancée le 18 décembre 2018, vise à améliorer le système d’approvisionnement et de distribution des engrais aux producteurs.

Mais le 13 juin 2020, le Syndicat national des travailleurs de l’agriculture(SYNATRAG) a jugé, la distribution électronique des intrants et des équipements agricoles inadaptée et a demandé que ce travail soit confié à nouveau aux agents d’agriculture.

Agence d’information du Burkina

Obkiri MIEN (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here