Burkina Faso-Presse-Revue

Société et politique se disputent le menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 2 juil. 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce jeudi évoquent des sujets politiques ainsi que des faits de société.

Dans sa rubrique ‘’Révélations’’, le journal privé Le Pays informe qu’à Boussé, localité située à une cinquantaine de kilomètres au Nord de Ouagadougou, «un jeune homme se fait escroquer 1 million de F CFA par un opérateur de kits».

Le même quotidien rapporte que le conseiller spécial du président du Faso, Adama Kanazoé, a réagi aux accusations portées contre sa personne et fait observer que «la vérité triomphera bientôt».

Pour sa part, le quotidien national Sidwaya affiche: «Commune de Sibi: le difficile quotidien des déplacés internes», revenant sur les effets du terrorisme dans le pays.

Selon le journal, l’insécurité au Burkina Faso, notamment dans ses parties Est, Nord et Sahel, a occasionné un nombre important de déplacés internes.

«La commune rurale de Sibi, située à une dizaine de kilomètres de Boromo, dans la province des Balé, accueille à la date du 4 juin 2020, un nombre important de ces déplacés », écrit Sidwaya avant d’ajouter que «depuis plus d’un an, ces populations attendent toujours une aide du gouvernement».

Le journal Le Quotidien (privé), de son côté, revient sur le report au Burkina Faso, du hadj 2020, mettant en exergue la «situation difficile pour les agence de voyage».

Quant à L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, il aborde la question de la qualité de l’offre de soins, faisant observer que le projet dénommé Technologies participation citoyenne en santé (TOPICs) a été lancé officiellement, hier mercredi à Ouagadougou.

En politique, le même confrère, sous le titre  «malheur aux vaincus», évoque la condamnation d’anciens dignitaires algériens.

A en croire le journal,   le glaive de la justice algérienne a été vraiment tranchant car «hier elle a en effet condamné d’anciens dignitaires du régime Bouteflika à de lourdes peines pour corruption».

Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, consacre sa Une à l’enrôlement sur le fichier électoral en vue des futures élections, faisant remarquer qu’à Ouagadougou l’affluence diffère d’un site à l’autre.

Pendant ce temps, Le Pays donne la parole au président de l’Alliance pour la renaissance, la démocratie et l’intégration (ARDI, opposition), Ousmane Danfodio Diallo qui dit: «Celui qui devient président avec l’aide des riches, aura plus de difficultés que…».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here