Lutte contre le travail des enfants à l’Est : Des encadreurs des producteurs de coton outillés

Fada N’Gourma, (AIB)-La Direction régionale du Travail et de la Protection sociale de l’Est, en collaboration avec la GIZ/PRO-Enfant a organisé, les 29 et 30 juin 2020, à Fada N’Gourma, un atelier de formation à l’abandon du travail des enfants dans les champs de coton au profit des encadreurs des producteurs de la région de l’Est.

Bien que proscrit par la loi, le travail des enfants dans les exploitations cotonnières est toujours d’actualité dans la région de l’Est. La direction régionale du Travail et de la Protection sociale de l’Est, en collaboration avec son partenaire, la GIZ/PRO-Enfant, veut impliquer les principaux acteurs dans la lutte contre le phénomène. Pour y parvenir, elle a organisé, les 29 et 30 juin 2020, à Fada N’Gourma, un atelier de formation au profit des encadreurs des producteurs de la région.

Au menu des travaux, plusieurs communications, alternées d’exercices pratiques sur des modules diversifiés. Ce sont, entre autres, « Les concepts liés au travail des enfants », « La législation sur le travail des enfants » « Le décret portant détermination de la liste des travaux dangereux interdits aux enfants : cas de l’agriculture » et « La prévention du travail des enfants ». Selon le formateur Parfait Kaboré, par ailleurs Directeur régional du Travail et de la Protection sociale de l’Est, il s’agit, à travers cette initiative, d’inciter les encadreurs à sensibiliser les producteurs, identifiés comme pairs éducateurs, à l’abandon du phénomène.

1. Selon le directeur régional du Travail et de la Protection sociale de l’Est, Parfait Kaboré, l’objectif de la session est de sensibiliser les acteurs à l’abandon du travail des enfants dans les champs de coton.

La conseillère technique de GIZ/PRO-ENFANT, Marie Lompo a ajouté qu’avec les liens de proximité qui existe entre les encadreurs et les producteurs, « le message sera mieux porté». Pour le Haut-commissaire de la province du Gourma, Adama Jean-Yves Béré, représentant du gouverneur de l’Est à la session, « cette approche inclusive peut contribuer efficacement à la lutte contre les pires formes de travail des enfants».

Des acteurs prêts à sensibiliser

L’autorité provinciale a exhorté les participants à relayer l’information de l’abandon du fléau auprès des groupements de producteurs, des comités de gestion et des unions de producteurs. Le formateur Antoine Coulibaly a renchéri que la dégradation de la situation sécuritaire ayant occasionné l’inaccessibilité de certaines zones par les services étatiques, les pairs éducateurs sont, de ce fait, des acteurs incontournables dans la lutte contre le travail des enfants.

2. La conseillère technique de GIZ/PRO-ENFANT, Marie Lompo, s’est dit satisfaite de la qualité des échanges lors des séances.

Au terme des deux jours de travaux, des participants ont apprécié l’initiative. C’est le cas de Daouda Ouédraogo. Il a dépeint le danger que courent les enfants avec l’avènement des pesticides, des produits chimiques utilisés sans précaution dans les champs. « Nous prenons l’engagement de vulgariser les connaissances que nous avons acquises durant la session», a-t-il promis. A entendre, le président provincial des producteurs de coton du Gourma, Boama Pallo, la place de l’enfant c’est à l’école, pas dans les champs.

La session de formation est la suite d’une série d’activités dans le cadre du « Projet coton : Prévenir le travail des enfants dans la chaîne de production du coton». Ce projet a été initié par la GIZ/Pro-Enfant, en partenariat avec le ministère en charge du Travail et de la protection sociale.

Le Haut-commissaire du Gourma, Adama Jean-Yves Béré, a exhorté les participants à relayer l’information de l’abandon du fléau auprès des pairs éducateurs.

Avec pour but de défendre les droits humains en général et ceux de l’enfant en particulier, la GIZ/Pro-Enfant est le fruit de la coopération bilatérale entre la république fédérale d’Allemagne et le Burkina Faso. Le haut-commissaire du Gourma a exprimé sa reconnaissance au gouvernement allemand pour son engagement en faveur des enfants de la région de l’Est.

Agence d’information du Burkina

Joanny SOW

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here