Burkina Faso-Presse-Revue

Future présidentielle et code électoral, au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 30 juin 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mardi traitent de sujets essentiellement politiques, notamment, la révision du code électoral et la course pour la présidentielle de novembre 2020.

Dans sa rubrique ‘’Mardi politique’’, le journal privé Le Pays donne la parole à Nestor Bassière, vice-président de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS), par ailleurs, ministre en charge de l’Environnement.

L’interviewé déclare à la Une du journal ceci: «Ce n’est pas parce que nous sommes en alliance avec le MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, au pouvoir, Ndlr) que nous perdons nos valeurs».

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, cite à sa Une, les propos de Salomon Justin Yaméogo, candidat indépendant à la prochaine présidentielle, qui dit: «Certains ont cru que j’étais un plaisantin».

De son côté, le quotidien national Sidwaya revient sur la modification du code électoral, soulignant que «le projet de loi (est) sur la table des députés».

Selon le confrère, la deuxième session extraordinaire de l’année 2020 de l’Assemblée nationale s’est ouverte, hier lundi à Ouagadougou, en présence de membres du gouvernement, avec à son ordre du jour, quelques projets de loi, dont celui portant modification du Code électoral.

A ce sujet, L’Observateur Paalga titre: «2e session extraordinaire de l’Assemblée nationale: la modification du code électoral au menu», là où Le Pays affiche: «La révision du code électoral en ligne de mire».

Le journal cité en second lieu (Le Pays), renseigne qu’un nouveau regroupement de partis politiques dénommé ‘’Coalition rupture’’ vient de voir le jour au Burkina Faso et envisage mettre fin au «cartel politique» dans le pays.

A ce propos, Aujourd’hui au Faso, autre journal privé, arbore : «Mal-gouvernance: La Coalition rupture veut une +Tabula rasa+», tandis que le journal Le Quotidien mentionne que «la Coalition rupture (est) pour un candidat unique».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here