Burkina Faso-Malversations-Accusations

Burkina : des gendarmes de la garde présidentielle accusés d’escroquerie (Procureur)

Ouagadougou, 18 juin 2020 (AIB) – Des gendarmes du Groupement de sécurité et de protection républicaine (GSPR, garde présidentielle) seront bientôt jugés pour avoir escroqué 5 millions 334 mille FCFA, grâce à des ordres de missions fictifs, a déclaré jeudi, le Procureur du Faso, Harouna Yoda.

Selon le Procureur du Faso qui s’exprimait au cours d’une conférence de presse, il est reproché à certains agents du GSPR, d’établir de faux documents pour se faire payer des frais de missions qui n’ont jamais eu lieu.

Pour lui, une enquête a été ouverte par le parquet pour situer les responsabilités suite à une dénonciation de la presse nationale.

M. Yoda a signalé que la secrétaire générale, le directeur administratif et financier de la présidence du Faso, le commandant du GSPR ainsi que certains éléments ont été entendus dans cette affaire de faux documents.

A l’entendre, l’audition a permis  de confirmer l’existence de faux documents ayant servi à des paiements de frais de missions à certains éléments du GSPR qui  n’ont pas été effectuées.

«Les éléments incriminés, tous des gendarmes, reconnaissent sans ambages les faits et ont perçu des sommes d’argent variant entre 700 000 et 1 480 000fCFA », a-t-il renchéri.

A ses dires, ces frais de mission ont été perçus par les agents commanditaires au détriment de ceux dont les noms figurent sur les ordres fictifs de mission.

Il  a fait savoir que les supposés missionnaires ont été invité à émarger mais les sommes d’argents perçues leur ont été retirées  par les premiers et  n’ont que bénéficié de gratifications pour avoir apposé leurs signatures sur les documents fictifs.

« Ces faits recouvrent la qualification des infractions de faux en écriture publique, d’usage de faux en écriture publique, d’escroquerie, de blanchiment de capitaux et de complicité », a conclu le Procureur du Faso, Harouna Yoda.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here