Burkina-Elections-Tenue

Burkina: Bientôt une loi pour tenir les élections législatives et présidentielle à bonne date

Ouagadougou, 17 juin 2020 (AIB) – Le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou a affirmé mercredi, qu’un projet de loi portant modification du Code électoral sera présenté bientôt à l’Assemblée nationale pour la tenue des élections législatives et présidentielles à bonne date au Burkina Faso.

Selon le ministre de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou, le 17 avril dernier, la majorité présidentielle, l’Opposition et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) se sont réunies autour de la question de l’organisation des futures échéances électorales du 22 novembre prochain dans  le pays.

Pour lui, le 2 juin 2020,  les acteurs de la classe politique ont pu harmoniser leurs vues pour présenter un projet de loi portant modification du Code électoral à la représentation nationale pour une tenue des législatives et  de la présidentielle à bonne date.

M. Dandjinou qui s’exprimait mercredi à Ouagadougou devant les journalistes, à l’occasion de la rencontre hebdomadaire du Conseil des ministres, a précisé que les élus nationaux apporteront leur lecture et amenderont le projet de loi pour que les scrutins électoraux se tiennent à la date indiquée.

A en croire le porte-parole du gouvernement, les amendements ont été consensuels et concernent,  entre autres, l’harmonisation de la durée de la campagne électorale, la réduction du délai du traitement des candidatures par lCENI.

A cela s’ajoutent  la déclaration des candidatures, des canaux d’acheminement des requêtes et de  la révision des listes électorales pour les législatives et la présidentielle.

Le ministre a expliqué  que l’apparition de la maladie à Covid-19 a entrainé un certain nombre de retard dans le déroulement de certaines opérations indispensables pour l’organisation des futures élections dans le pays.

De son avis, c’est ce qui justifie le projet de loi portant modification du Code électoral pour s’adapter au contexte sanitaire afin de pouvoir organiser les élections comme prévues au Burkina.

Le 22 novembre prochain,  les Burkinabè sont appelés aux urnes pour voter leurs représentants à l’hémicycle et leur futur président.

Agence d’information du Burkina

NO/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here