Burkina- Politique-Elections-Enrôlement-Fraude

Burkina/Elections : la CENI condamne un enrôlement frauduleux

Ouagadougou, 15 juin 2020 (AIB) – La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a jugé frauduleux, l’action du Nouveau temps pour la démocratie (NTD, majorité présidentielle) de convoyer des résidents de Ouagadougou pour leur enrôlement dans la ville de Ziniaré, en vue des échéances électorales (législatives et présidentielle) du 22 novembre.

«Dans le cadre de la révision des listes électorales biométriques du 07 au 16 juin 2020 dans la province de l’Oubritenga, le président de la Commission électorale nationale indépendante(CENI) a été informé de mouvement de cars en provenance de Ouagadougou et transportant des personnes, en vue de leur enrôlement en tant qu’électeurs dans certains centres d’enrôlement dans la commune de Ziniaré», indique un document de la CENI publié lundi par le quotidien d’Etat «Sidwaya».

Le communiqué intervient quelques jours après l’interception de cars en provenance de Ouagadougou, transportant des potentiels électeurs en vue de leur inscription sur les listes électorales dans la ville de Ziniaré (35km plus loin).

La nationale des élections, tout en condamnant ces faits, a rappelé à l’ensemble des Burkinabè que de tels agissements constituent une infraction à la loi électorale et sont punis conformément aux dispositions de l’article 336-18 du 31 mai 2018 portant Code pénal.

Selon l’institution, les mêmes dispositions précisent que les personnes coupables de faits qualifiés de corruption ou de fraude électorale, encourent une peine d’emprisonnement d’un à deux ans et une amende de cinq millions à dix millions de FCFA ainsi que  la privation des droits civiques pendant cinq ans.

A écouter la CENI, les faits qui sont reprochés aux complices sont, entre autres, l’inscription frauduleuse sur les listes électorales, le transfert et le transport des électeurs pour s’inscrire sur une liste électorale pour voter.

Elle a précisé que selon l’article 48 du Code électoral, sont inscrits sur les listes électorales tous les électeurs qui ont leur domicile dans le village ou le secteur où ils résident.

Ceux qui ne résident pas dans une localité mais qui paient depuis trois ans au moins sans interruption au rôle les patentes, ceux qui ont des intérêts économiques et sociaux certains et qui auront déclaré vouloir y exercer leurs devoirs électoraux, sont autorisés à s’inscrire.

La CENI a aussi mentionné que ceux qui sont assujettis à une résidence obligatoire en raison de leur fonction ou profession pour l’inscription électorale, bénéficient également de cette exception.

La CENI a signalé que les autorités compétences ont été saisies pour cette affaire et que des enquêtes sont en cours pour établir les  faits et situer les responsabilités.

Agence d’information du Burkina

NO/ata

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here