Burkina-Agriculture Distribution-Intrants

Burkina: le syndicat de l’agriculture dénoncent une distribution électronique inadaptée des intrants

Ouagadougou, 13 juin 2020 (AIB) – Le Syndicat national des travailleurs de l’agriculture (SYNATRAG) a dénoncé samedi, la distribution électronique des intrants et des équipements agricoles, du ministère de tutelle qui selon lui, constitue un mécanisme inadapté pour satisfaire les besoins des producteurs burkinabè.

«L’agent d’agriculture est incontournable dans l’atteinte des objectifs de productions agricoles au Burkina Faso», a déclaré le secrétaire général adjoint au journal et à la propagande du SYNATRAG, Sogohoun Ghislain Konaté.

Pour lui, le ministre actuel Salifou Ouédraogo et ses prédécesseurs ont toujours sous-estimé  les compétences des agents du département en charge de l’Agriculture  en mettant en place, une distribution électronique  des intrants et des équipements agricoles au profit des producteurs pour cette campagne  agricole.

  1. Konaté qui était samedi à Ouagadougou devant les journalistes, a indiqué que ce mécanisme est inadapté du fait qu’il ne correspondant pas aux réalités des producteurs du pays.

De son avis, cette  distribution  se fait  à travers les Associations des grossistes et de détaillants des intrants agricoles (AGRODIA) via la téléphonie mobile orange Burkina.

«Le producteur reçoit  dans un premier temps, un message sur son smartphone de l’opérateur mobile qu’il paie par orange money. Dans un second temps, il se présente devant le distributeur avec son message retour pour entrer en possession de  ses intrants», a-t-il expliqué.

Sogohoun  Konaté a souligné que cette innovation constitue un «casse-tête» chinois pour les producteurs car selon lui, beaucoup d’entre eux ne savent ni lire ni écrire, toute chose  qui ne permet pas de couvrir leurs attentes sur le territoire national.

De son avis, il ne suffit pas d’innover mais s’assurer de la faisabilité pour satisfaire la demande des paysans.

Le secrétaire général adjoint au journal et à la propagande du SYNATRAG a signalé  que les  agents du département en charge de l’Agriculture collaborent avec les producteurs et peuvent contribuer au succès de la politique agricole pour un mieux-être du monde rural.

«Qui connaîtrait mieux les producteurs vulnérables, les caractéristiques des instants, équipements et animaux ainsi que leur utilisation que l’agent d’agriculture ?», s’est-il interrogé.

Concernant l’opération de mise en œuvre du mécanisme de distribution des animaux de trait, des intrants et équipements agricoles, M. Konaté a noté que cela fait 12 années successives que  son ministère n’a pas été capable d’adopter un mécanisme «viable et durable » pour le monde paysan.

Il dit être surpris de l’élaboration d’un statut particulier sur les réseaux sociaux au profit des agents de son ministère qui ne répond pas à leurs attentes.

«Nous exigeons du gouvernement, l’application de ses engagements à travers la dotation des agents  en motos, l’allocation de moyens de fonctionnement, la signature des documents finaux issus des travaux de deux  comités sur les indemnités et les questions de bénévolat qui ne font que perdurer dans notre ministère», a-t-il conclu.

Agence d’information du Burkina

NO/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here