Burkina Faso-Presse-Revue

Politique et attaque terroriste en Côte d’Ivoire, à la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 12 juin 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce vendredi commentent l’actualité liée à l’attaque terroriste survenue la veille au Nord de la Côte d’Ivoire, sans oublier la conférence de presse organisée par le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir).

Le quotidien national Sidwaya relate que le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a animé une conférence de presse, hier jeudi 11 juin 2020 à Ouagadougou.

Selon le journal, le parti au pouvoir s’est prononcé sur plusieurs sujets d’actualité liés notamment à la sécurité, la santé, les élections et l’éducation.

A en croire Sidwaya, le MPP «ne compte pas se laisser divertir par les sorties médiatiques de ses adversaires politiques à propos de la tenue à bonne date des élections le 22 novembre prochain».

Pour le président du parti au pouvoir, Simon Compaoré, rapporte le confrère, «le MPP ne dérogera pas au principe de la loi fondamentale du Burkina Faso qui consacre la tenue des élections tous les cinq ans.

Citant M. Compaoré, Sidwaya ajoute que les raisons de la menace terroriste et la crise sanitaire, avancées par leurs contempteurs pour exiger le report des élections, ne sont que des prétextes.

C’est à juste titre que L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens burkinabè arbore en première page, les propos de Simon Compaoré qui dit: «Nos contempteurs ne vont pas nous divertir».

Dans le même sens, Aujourd’hui au Faso reprend les propos du président du MPP qui déclare: «Les élections se tiendront malgré le terrorisme, le Covid-19 et nos adversaires».

De son côté, Le Pays, autre quotidien privé, affiche: «Elections couplées de novembre 2020: L’agenda électoral national doit être scrupuleusement respecté, selon Simon Compaoré, président du MPP».

Le même quotidien renseigne que la Conscience pour un moratorium des élections (CONSEMEL), composée de deux partis de l’opposition, a appelé, hier jeudi, lors d’une conférence de presse à Ouagadougou, à la mise en place d’une transition politique de trois ans.

A ce propos, L’Observateur Paalga titre: «Elections de novembre 2020: la CONSEMEL pour un report et une transition», là où Aujourd’hui au Faso (privé) ajoute que «le CONSEMEL souhaite une transition de 3 ans».

Le quotidien cité en second lieu revient sur l’attaque terroriste survenue la veille en territoire ivoirien, titrant : «Attaque terroriste à Kafolo en Côte d’Ivoire: Koufa guigne les terres d’Eburnie».

Aujourd’hui au Faso souligne qu’une dizaine de militaires ont été tués et que plusieurs blessés ont été acheminés à Abidjan.

Le journal croit savoir que «c’est un revers très important, le plus lourd depuis l’attaque de Grand-Bassam en mars 2016 qui avait fait 22 morts».

L’Observateur Paalga consacre son ‘’Regard sur l’actualité’’ à ce sujet, mentionnant comme titre: «Attaque d’une caserne en Côte d’Ivoire: Coup de semonce d’Amadou Koufa à Alassane Ouattara».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here