Situation sécuritaire

Le maire de Kongoussi souhaite de meilleurs abris pour les déplacés 

Kongoussi, 10 juin 2020 (AIB)-Le maire de la commune de Kongoussi Daouda Zoromé a plaidé mardi, pour des abris de qualité au profit de quelques 131 mille déplacés internes qui ont été déjà sinistrés par deux fois.

«Nous sommes peinés de constater que des déplacés sont régulièrement sinistrés à Kongoussi. Seulement nous avons constaté aussi que les abris ne tiennent pas au moindre vent encore moins à une grande pluie. C’est pourquoi nous attirons votre attention parce qu’en tant que première autorité de la commune, nous ne sommes pas honorés quand nos hôtes sont régulièrement victimes de sinistres même si des autochtones sont aussi victimes de ces mêmes sinistres», a indiqué mardi le maire de Kongoussi Daouda Zoromé.

M. Zoromé a également invité les services humanitaires à ouvrir l’œil sur les agissements de certains «déplacés» et à prendre en compte les populations autochtones.

«Je vous demande de revoir aussi votre organisation parque nous avons fait le constat que certaines tentes (abris) sont vides et ne sont occupées qu’à la programmation d’une assistance», a-t-il affirmé.

 

Le bourgmestre de Kongoussi réagissait après une présentation de la situation des déplacés internes par le directeur provincial en charge de l’Action humanitaire du Bam Ousseni Kaboré, lors de la deuxième session du cadre de concertation provinciale de l’année 2020, tenue le 9 juin.

Selon les conclusions de Monsieur Kaboré, le Bam enregistre plus de 131 000 déplacés internes au deuxième trimestre de l’année 2020.

«Nous sommes conscients de la situation que vous évoquée. Mais il faut savoir que les abris des déplacés ont été érigés par des partenaires. Ces abris sont généralement conçus pour une durée de 3 mois alors que notre situation va au-delà.

Aussi, nous ne pouvons pas imposer une qualité d’abris à un partenaire qui vient nous aider volontairement. Quant au comportement de certains déplacés, nous sommes au courant de la situation et nous avons procédé à une réorganisation interne pour pallier certaines difficultés» a répliqué Ousseni Kaboré.

M. Kaboré a également informé le cadre provincial que 15 personnes sur les 17 blessés lors du dernier sinistre, ont été libérées à la date du 8 juin et qu’aucun malade n’a été évacué à Ouagadougou.

«il y avait 4 personnes qui ont eu des fractures et que les agents de santé ont voulu transféré à Ouagadougou. Mais ces derniers ont refusé et ont signé des décharges pour aller chez les rebouteurs. A la date du 8 juin 2020, deux patients étaient toujours au CMA et toutes les charges ont été supportées par nos services. Pour reloger les sinistrés, nous avons érigé de nouvelles tentes pour eux» a ajouté Ousseni Kaboré.

Le cadre de concertation a examiné également la situation de la Covid 19 au Bam et la mise en œuvre des activités du projet Nertaamba dans les différentes communes du Bam.

Agence d’information du Burkina

 Asmado RABO

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here