Burkina-Culture-Coronavirus-Réunion-Virtuelle-Relance-Tourisme

Burkina/Covid-19 : le ministre Sango préconise le tourisme interne et interafricain

Ouagadougou, 8 juin 2020 (AIB)-Le ministre burkinabè en charge de la Culture Abdoul Karim Sango a préconisé lundi, la promotion du tourisme interne et interafricain, pour faire face aux graves conséquences de la Covid-19 sur le secteur touristique.

 

Face à la maladie à Coronavirus (Covid-19) et ses conséquences, «nos stratégies devront s’appuyer sur la promotion du tourisme interne et du tourisme interafricain», a estimé ce lundi, le ministre en charge de la Culture Abdoul Karim Sango.

Selon M. Sango, la maladie à Coronavirus a révélé la nécessité de s’appuyer sur les ressources propres pour le développement du secteur du tourisme.

Le chef du département de la culture s’exprimait au cours de la 63è réunion (virtuelle) de la Commission régionale pour l’Afrique (CAF) de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

A propos, il a évoqué la nécessité d’encourager ses compatriotes à passer leurs vacances à l’intérieur du Burkina Faso qui regorge de nombreux sites touristiques ou à défaut, dans un pays africain et vice-versa.

Aussi, il a déclaré qu’il compte ouvrir, à nouveau, les échanges avec l’association professionnelle des hôteliers du Burkina Faso, afin de mettre en œuvre la mesure portant réduction des tarifs des chambres d’hôtel pendant la période des vacances, en l’occurrence de juillet à septembre prochain.

Cette nième mesure de son avis, devra contribuer à relancer le secteur touristique.

Au cours de la réunion virtuelle, le ministre Sango, par ailleurs premier vice-président de la CAF, a affirmé que les conséquences de la Covid-19 sur les économies africaines et le secteur du tourisme, en particulier, sont énormes.

Parmi ses conséquences, il a cité «la fermeture des frontières, les restrictions de voyage, la fermeture des espaces et lieux de loisir».

Il a expliqué que pour faire face à la situation, le gouvernement burkinabè a adopté des mesures d’accompagnement, visant à alléger les charges fiscales au profit des entreprises touristiques.

Ces mesures, il a estimé qu’il est nécessaire de les proroger, pendant au moins six mois, au-delà de la période de la Covd-19 pour qu’elles produisent les effets escomptés.

Initialement prévue pour se tenir du 25 au 27 mars 2020 à Victoria, en République des Seychelles, la réunion du CAF avait été reportée, en raison des mesures de distanciation sociale imposées par la maladie à Coronavirus.

Agence d’information du Burkina

Wis/ata

Source : DCPM/MCAT

Photo : DCPM/MCAT

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here