Mali-Terrorisme-Manifestation-

Mali : Des manifestants demandent la démission du président IBK 

Ouagadougou, 6 Juin 2020 (AIB)-Des milliers de manifestants ont scandé vendredi à Bamako, «7 ans de pouvoir, ça suffit», pour appeler le président Ibrahim Boubacar Keita (IBK) à démissionner afin de «sauver la Nation d’un péril certain».

Des milliers de manifestants venus de plusieurs régions du pays se sont réunis vendredi sur la Place de l’Indépendance à Bamako pour appeler le président Ibrahim Boubacar Keita à démissionner en scandant «7 ans de pouvoir, ça suffit».

Le Mali est victime d’attaques terroristes depuis plusieurs années (bien avant l’arrivée au pouvoir du président Kéita en 2013) occasionnant de nombreux décès et des déplacés.

La marche du vendredi a été organisée par la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahamoud Dicko (Cmas), Espoir Mali Koura (EMK) et le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD).

Dans une déclaration conjointe, ces trois organisations se désolent que «le Mali, jadis envié, écouté et respecté aussi bien en Afrique qu’à travers le monde entier, soit en passe de devenir la risée des autres Nations, tant il est aujourd’hui balloté et humilié, à cause d’une gouvernance chaotique».

Selon les trois organisations, le régime d’IBK a porté atteinte aux principes constitutionnels, républicains et démocratiques car il «s’est illustré par la tenue d’élections injustes, opaques et inéquitables enlevant ainsi toute crédibilité au processus électoral».

Les dernières élections législatives ont été teintées d’attaques terroristes dans de nombreuses régions (Nord et Centre) du pays ainsi que de l’enlèvement du chef de file de l’opposition républicaine Soumaila Cissé qui était en campagne.

Les manifestants ont demandé la libération de Soumaila Cissé, ainsi que celle de toutes les personnes enlevées et injustement privées de leur liberté.

«Face à l’urgente nécessité de sauver la Nation (malienne) d’un péril certain», les trois organisations ont lancé un appel à tous les Maliens de l’intérieur et de la Diaspora pour «un sursaut national».

Le même jour, le ministre malien de la Défense et des Anciens Combattants, le Général de Division Ibrahima Dahirou Dembélé a démenti des rumeurs circulant sur les réseaux sociaux faisant état d’une réunion de généraux et de son éventuelle adresse à la Nation.

«Il s’agit d’un montage grotesque qui n’a d’autre but que la propagande.
Les auteurs de l’intox visent à semer le doute dans les esprits dans leur dessein de déstabilisation des institutions de la République», indique le communiqué ministériel.

Le Ministre Dembélé «réaffirme que l’Armée demeure sous les ordres des institutions républicaines. Il invite par conséquent à la vigilance de tous».

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita a été réélu en 2018 pour un second et dernier mandat de 5 ans.
Agence d’information du Burkina
Wis /ata
Source : New. aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here