French troops march down the Champs Elysees during the annual Bastille Day military parade in Paris on July 14, 2015. AFP PHOTO / ALAIN JOCARD

France-Coronavirus-Fête-Nationale-Défilé

Coronavirus en France : le défilé du 14-Juillet remplacé par une cérémonie militaire

Ouagadougou, 4 Juin 2020 (AIB)-Le défilé du 14-Juillet commémorant la fête nationale française sera remplacé cette année par une cérémonie militaire à cause de la maladie à coronavirus (Covid-19) a annoncé jeudi, la présidence française.  

Pour adapter la célébration du 14-Juillet aux exigences sanitaires, le traditionnel défilé militaire sur les Champs-Elysées sera remplacé cette année par une cérémonie place de la Concorde, a annoncé ce jeudi, l’Elysée.

La présidence de la République a précisé que cette cérémonie rendra aussi hommage aux soignants.

Le 13 mai, en conseil des ministres, Emmanuel Macron avait souhaité «que la fête nationale soit une occasion supplémentaire de manifester l’hommage et la reconnaissance de la Nation à tous ceux qui se sont engagés dans la lutte contre la Covid-19», selon la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

Une demande qu’avaient déjà formulée des élus de la République en marche (LRM) et les Républicains (LR) en avril, lorsqu’ils avaient plaidé pour la présence d’un «carré des soignants» mais aussi des représentants des «héros du quotidien» lors de la parade militaire annuelle.

La cérémonie comprendra «un dispositif resserré ramené à 2 000 participants et environ 2 500 invités», dans le respect des règles de distanciation physique, selon l’Elysée.

Il n’est pas prévu pour l’instant d’ouvrir l’événement au grand public, mais «la situation pourrait être réévaluée d’ici au 14 juillet» si la situation sanitaire est meilleure, explique encore la présidence.

Le coronavirus a fait plus de 29 000 morts en France, selon le dernier bilan publié par la direction générale de la santé.

Par ailleurs, 13 514 personnes sont encore hospitalisées dont 1 210 en réanimation.

Le virus circule donc toujours, de même que les interrogations sur les «défaillances» françaises, qui seront étudiées à la loupe pendant six mois par la commission d’enquête sur la gestion de l’épidémie, installée mercredi par l’Assemblée nationale.

Agence d’Information du Burkina

wis/ata

Source : Le Monde

Photo d’archive

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here