Burkina-Développement-PNDES- Evaluation

 

Le PNDES a enregistré «des avancées significatives» ces trois dernières années, selon un consultant

 

Ouagadougou, 29 mai 2020 (AIB)-Le plan national de développement économique et social (PNDES) adopté en 2016 par le gouvernement burkinabè, a enregistré des avancées «significatives» et quelques insuffisances, au cours des trois dernières années de sa mise en œuvre, a appris vendredi, l’AIB.

 

Selon le consultant et chef de mission d’évaluation indépendante du PNDES, Fidèle Bama, le référentiel de développement PNDES a enregistré, au cours des trois dernières années, des avancées «significatives» et des insuffisances dans sa mise en œuvre.

M.Bama s’exprimait vendredi à Ouagadougou, au cours d’un atelier de validation du rapport de l’évaluation à mi-parcours du PNDES.

Comme avancées dans le domaine sanitaire, le chef de mission a relevé la prise en charge de la gratuité des soins des enfants de 0 à 5 cinq ans et des femmes enceintes ainsi que le recrutement des agents communautaires au profit des populations.

Fidèle Bama a également  souligné la réduction des écoles sous paillotes au niveau du secteur de l’Education, la réalisation et la réhabilitation de nombreuses infrastructures routières à Ouagadougou et dans les autres localités du Burkina.

Mais face à ces «acquis», il a relevé des insuffisances liées à la régression des résultats du secteur des affaires ainsi que la corruption.

Selon Bama, si le taux de réalisation de l’axe 1 du PNDES dépasse les 100%, celui des axes 2 et 3 régresse et doit être corrigé.

Le vice-président du comité technique national du PNDES, Seglaro Abel Somé, a  affirmé que la mise en œuvre du nouveau référentiel recommande deux évaluations indépendantes.

La première a-t-il précisé se tient à mi-chemin de son exécution et la seconde aura lieu à la fin de sa mise en œuvre.

L’objectif visé à travers l’atelier de validation du rapport consiste à fournir aux acteurs du suivi et de sa mise en œuvre, une analyse de la performance enregistrée et les attributs du plan tels la pertinence et la cohérence au regard des évolutions du contexte, a-t-il indiqué.

Annoncé en 2016 à Paris, à hauteurs de plus 12 mille milliards de F CFA, le PNDES se veut être  une politique de développement de la transformation structurelle de l’économie du Burkina Faso.

Agence d’Information du Burkina

No/Wis/ab

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here