Benin-Justice-Arrestation

Benin: Un procureur et un substitut aux arrêts pour «intelligence avec un groupe de terroriste»

Ouagadougou, 27 mai 2020 (AIB) – Le procureur, le premier substitut et le commissaire par intérim de la ville de Kandi au Benin, ont été placés mardi, sous mandat de dépôt, pour «intelligence avec un groupe de terroriste, abus de fonction et corruption».

Il est reproché au procureur, au premier substitut et au commissaire par intérim de la ville de Kandi d’avoir libéré un suspect qui appartiendrait à une organisation terroriste.

Tout est parti de l’arrestation d’un suspect présenté comme un agent de renseignement d’un groupe de terroristes dans le parc W, partagé par le Niger et le Burkina Faso.

Le procureur de Kandi a reçu le dossier, l’a traité et l’a classé sans suite, alors qu’il devait le transmettre à la Cour de répression des infractions économiques et terroristes (CRIET) créée en mai 2018 à cet effet, selon une source.

Ceux qui ont interpelé le suspect, mécontents que l’affaire soit classée, ont informés leur hiérarchie. Dès cet instant, tout va très vite. Les magistrats sont alors soupçonnés d’intelligence avec les terroristes.

Le 18 mai, le substitut est gardé à vue, 4 jours après, le procureur de Kandi et le commissaire par intérim de la ville connaissent le même sort.

Et ce mardi que la CRIET les a inculpés pour «intelligence avec une organisation terroriste, abus de fonction et corruption».

Une douzaine d’avocats se sont constitués pour les défendre. Ils critiquent sévèrement la détention provisoire de leurs trois clients.

Pour Me Brice Houssou, «aucun élément concret ne sous-tend ces infractions, tout au plus, ça vaut un manquement qui peut être puni sur le plan administratif».

L’affaire est très commentée dans les couloirs des tribunaux, «nous sommes atterrés», a confié un haut magistrat.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

Source : AFP

Photo : Terre de vie

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here