Burkina-Célébration-Ramadan

Burkina: le ministre Alpha Barry souhaite une tendance zéro du coronavirus

Ouagadougou, 25 mai 2020 (AIB) – Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry a souhaité hier dimanche à Bousé à l’occasion de la célébration de la fête de Ramadan, que la maladie à coronavirus aille à  une  tendance zéro pour le bonheur des Burkinabè, a appris l’AIB.

«Nous remarquons que le Burkina Faso a de bonnes tendances sur la maladie à coronavirus et nous souhaitons qu’elle aille vers la tendance point zéro», a affirmé le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry.

Pour M. Barry, les mesures barrières telles que la distanciation sociale,  le lavage des mains au savon et le port des masques, ont été respectées à ce contexte particulier du Ramadan 2020.

Le ministre s’exprimait dimanche, à l’issue de la prière de la fête de l’Aïd el Fitr ou Ramadan, à Boussé, localité située à 55 kilomètres au Nord de Ouagadougou, dans la province du Kourwéogo, région du Plateau centrale.

Il a expliqué que c’est son devoir d’être aux côtés de ses parents pour  les éduquer et  les sensibiliser  sur l’existence de la maladie et sur les mesures barrières en vue de contrer le coronavirus au Burkina Faso.

Alpha Barry, a également salué  les efforts du Haut-commissariat du Kourwéogo, des responsables religieux et de l’association islamique dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 pour cette fête de l’Aïd el fitr.

De son avis, les mêmes mesures sanitaires ont été observées au niveau des autres communes de la province que sont celles de  Sourougoubila, de  Laye, de Niou et de Toéghin.

«Nous avons distribué environ 5000 masques et nous envisagerons des masques qui sont lavables pour nos populations», a-t-il signalé.

Le premier responsable du département en charge des Affaires étrangères a  aussi souhaité qu’il ait la paix, la cohésion sociale et la sécurité pour le développement  du Burkina Faso.

De son côté, le  grand Iman de Boussé, Séni Kinda, a rappelé que la célébration de fête de l’Aïd el  fitr marque la fin de privation de trente jours d’eau et de nourriture pour les fidèles musulmans.

D’après lui, les  musulmans ont saisi l’opportunité pour prier  Allah, afin d’éradiquer totalement la maladie au Burkina Faso et dans le monde.

«Aujourd’hui, c’est la fête des musulmans et nous nous sommes retrouvés pour prier Dieu et lui demander de nous faire célébrer d’autres ramadan», a conclu le grand Iman Kinda.

Agence d’information du Burkina

NO/ak

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here