Burkina Faso-Presse-Revue

Faits de société et politique en vedette, dans les journaux burkinabè

Ouagadougou, 14 mai 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè parvenus à l’AIB, ce jeudi matin, continuent de commenter l’actualité nationale relative au coronavirus (Covid-19), sans oublier des sujets concernant la politique et des faits de société.

Dans sa rubrique ‘’Révélations’’, le quotidiens privé Le Pays publie une lettre du secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Pr Kalifa Traoré, adressée aux directeurs régionaux de l’éducation, portant sur la répartition des masques de protection pour la reprise des cours.

Le journal titre à propos: «Reprise des cours: des écoles privées mises en garde».

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, arbore: «Gendarmerie de Fada: Ouverture d’une enquête après la mort de 12 présumés terroristes», publiant un communiqué du procureur du Faso, près du Tribunal de grande instance de Fada N’Gourma.

Le Pays publie le même communiqué, sous le titre: «Poste de gendarmerie de Tanwalbougou: 12 prisonniers retrouvés morts dans leur cellule».

Quant à Sidwaya, le quotidien national, il évoque l’activité piscicole au barrage de Samendéni, situé à l’Ouest du Burkina Faso, mettant en exergue: «L’eldorado des pêcheurs maliens».

Le même journal consacre son ‘’L’Autre regard’’ sur la question de l’éducation face à la pandémie du Covid-19, s’exclamant: «Il faut sauver l’année scolaire !».

En politique, Sidwaya aborde la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES), soulignant  «des résultats satisfaisants, malgré le contexte difficile».

Le journal rapporte que  le Comité technique national du Plan national de développement économique et social (CNT/PNDES) a tenu, le mercredi à Ouagadougou, par visioconférence, sa session ordinaire pour évaluer les performances du plan en 2019.

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga revient sur la désignation du candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir) à la prochaine présidentielle au Burkina Faso, en donnant la parole à Mahamadi Lamine Kouanda, exclu des primaires tenus le weekend dernier.

Celui-ci déclare à la Une du confrère: «Je ne suis pas un mauvais perdant, c’est eux qui sont perdus».

Selon L’Observateur Paalga, M. Kouanda «ne décolère pas après ce qu’il estime être un abus de pouvoir (du collège de désignation, Ndlr)» et «souhaite tout simplement l’invalidation de la candidature d’Eddie Komboïgo (candidat retenu) qu’il accuse d’être de mèche avec le parti au pouvoir».

A ce sujet, Aujourd’hui au Faso (privé) affiche également à sa Une, les propos de Mahamadi Lamine Kouanda qui dit: «Eddie Komboïgo ne sera pas validé par Blaise Compaoré».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here