Burkina-Education-

Burkina : La reprise des cours dépend de la fin de «la répression» syndicale (Badiel)

 Ouagadougou, 13 mai 2020 (AIB)-Le syndicaliste Souleymane Badiel a affirmé, que la reprise des cours dépend de la fin de «la répression» et le remboursement des retenues de salaires appliquées par le gouvernement à la suite d’une grève.

«La reprise des activités pédagogiques passe par la cessation de la répression qui a visé les travailleurs de l’éducation et de la recherche et le remboursement intégral des salaires injustement coupés ou suspendus»  a indiqué mercredi le syndicaliste Souleymane Badiel.

Le secrétaire général de la Fédération des syndicats nationaux de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER), Souleymane Badiel s’exprimait mercredi dans les colonnes du quotidien public Sidwaya sur la suspension des salaires de plusieurs de leurs membres pour fait de grève.

Selon lui, «la garantie de la santé et de la sécurité de la communauté éducative mais aussi l’équité entre les apprenants» est aussi indispensable pour une reprise des activités pédagogiques.

Les activités pédagogiques sont suspendues dans les établissements publics et privés depuis le 16 mars dernier pour cause de la maladie à coronavirus (Covid-19).

«Une fois (ces éléments) pris en compte, on est à même de nous asseoir, si on nous invite, en vue de faire des propositions afin de dessiner des scénarii pour achever correctement l’année scolaire et académique» a-t-il indiqué.

Le ministère en charge de l’éducation nationale s’est vu attribué le 23 avril dernier, la fréquence 107.4 MHZ, afin de proposer des programmes d’enseignements à distance.

Pour Souleymane Badiel, «si le recours aux Technologies de l’information et de la communication (TIC) pour l’enseignement est de se substituer à l’apprentissage classique alors, c’est une mauvaise option» qui «ne peut pas être une réponse appropriée pour la situation actuelle».

Cependant, il estime que l’utilisation des TIC peut servir à «entretenir certains apprenants en vue de leur permettre d’avoir des connaissances en plus de ce qu’ils ont reçu en classe».

Agence d’Information du Burkina

Wis/ata

Photo : Sidwaya

Lire l’intégralité sur sidwaya.info (cliquez)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here