German Chancellor Angela Merkel, German Parliament President Wolfgang Schaeuble, German President Frank-Walter Steinmeier, Brandenburg's state premier Dietmar Woidke and Andreas Vosskuhle, President of Germany's Constitutional Court attend a wreath laying ceremony to mark the 75th anniversary of the end of World War Two, at the Neue Wache Memorial in Berlin, Germany, May 8, 2020. REUTERS/Hannibal Hanschke/Pool

Allemagne-Guerre mondiale-Commémoration-

 Commémoration de la défaite des nazis: un jour de «gratitude» selon le président allemand

 Ouagadougou, 8 mai 2020 (AIB) – Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a appelé jeudi, ses compatriotes à considérer le 8 mai 1945, date de la défaite des nazis, comme un jour de «gratitude» et non d’amertume pour la défaite et les souffrances subies lors des bombardements alliés.

Le président allemand, autorité morale du pays, Frank-Walter Steinmeier a appelé jeudi, ses compatriotes à considérer le 8 mai 1945 comme un jour de «gratitude» et non d’amertume pour la défaite et les souffrances subies lors des bombardements alliés, l’expulsion des populations allemandes des territoires d’Europe de l’Est ou les pertes de territoires.

«Oui, nous autres Allemands pouvons dire aujourd’hui, le jour de la libération est un jour de gratitude!», a-t-il déclaré et de poursuivre qu’«il nous a fallu trois générations pour que nous puissions le dire de tout cœur».

M. Steinmeier faisait ainsi référence à un autre discours prononcé par un de ses prédécesseurs, Richard von Weizsäcker, et resté dans l’Histoire.

En 1985, pour le 40e anniversaire de la fin de la guerre, celui-ci avait, pour la première fois, parlé d’un «jour de libération» également pour l’Allemagne, imposant alors une rupture avec la perception encore largement répandue de  défaite dans les mentalités.

Le 8 mai 1945, l’Allemagne nazie a signé une capitulation «sans condition» de toutes ses forces armées après le suicide le 30 avril 1945 de son leader Adolf Hitler marquant la fin de la seconde guerre mondiale qui néanmoins va s’achever définitivement sur le théâtre d’opérations Asie-Pacifique, le 2 septembre 1945 par la capitulation également sans condition de l’Empire du Japon.

Le chef de l’Etat allemand a exhorté jeudi, la communauté internationale à tirer les leçons de la fin de la seconde guerre mondiale en allant vers «plus de coopération» dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, et «pas moins».«Nous ne devons pas accepter que l’ordre de paix» mis en place à partir de 1945 «parte en fumée sous nos yeux», a affirmé Frank-Walter Steinmeier dans un discours à Berlin célébrant le 75e anniversaire de la fin de la guerre.

«Nous voulons plus et pas moins de coopération dans le monde, y compris dans la lutte contre la pandémie», a-t-il indiqué.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

 Source : AFP

Photo : La Croix

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here