Afrique-France-Agenda-Coronavirus

L’agenda africain du président Emmanuel Macron bouleversé par le coronavirus

Ouagadougou, 7 Mai 2020 (AIB)-De grands rendez-vous entre l’Afrique et la France prévus au cours de cette année 2020, sont reportés à cause de la maladie à coronavirus (Covid-19).

Le sommet Afrique-France, la saison Africa 2020, le déplacement du président français Emmanuel Macron en Afrique du Sud et en Angola prévus cette année 2020 sont repoussés à cause du Covid-19 qui impose sa loi sur le monde depuis décembre 2019.

Si la saison culturelle Africa 2020 initialement prévue le 1er juin, devrait être décalée de quelques mois et commencer avant la fin de l’année, le sommet Afrique-France, initialement prévu du 4 au 6 juin à Bordeaux est reporté à 2021.

En raison de la pandémie, « la teneur du projet (du sommet)» sera repensée, confie-t-on dans l’entourage du chef de l’État français.

Autre conséquence, le déplacement d’Emmanuel Macron en Afrique du Sud et en Angola prévu pour la fin du mois de mai et qui devait marquer une nouvelle étape de l’ouverture aux pays non francophones, est remis à plus tard.

Malgré ces reports, un certain nombre d’engagements pris par le président Macron lors de son déplacement à Ouagadougou, au Burkina Faso en novembre 2017, restent de vigueur, selon son entourage.

Notamment la fin annoncée du franc CFA, la restitution des biens culturels, l’ouverture des archives sur le Rwanda ou l’augmentation de l’aide publique au développement.

Cependant, à ce jour aucune date n’est encore retenue pour soumettre le projet de loi engageant la fin du franc CFA au Conseil d’État puis au Parlement de même que pour présenter la loi de programmation sur le développement, qui doit notamment acter un recentrage de l’aide sur les pays sahéliens.

L’Élysée assure que la présentation de ce dernier texte maintes fois repoussées depuis février 2019, sera effective «dans les semaines qui viennent».

Le projet de loi permettant la restitution des biens culturels est aussi en attente d’une date pour sa présentation.

Si dans l’entourage du président, on estime que «le travail a été fait pour qu’une loi puisse être rapidement présentée au Conseil des ministres», on admet aussi ne pas avoir de visibilité sur le nouveau calendrier législatif.

Cependant malgré le Covid-19, le sommet G5 de Nouakchott en Mauritanie prévu les 29 et 30 juin prochains reste pour le moment maintenu.

Comme il l’avait dit sur Radio France Internationale (RFI) le 15 avril dernier et comme le confirme encore l’Élysée cette semaine, Emmanuel Macron a bien l’intention de s’y rendre afin de dresser un bilan des engagements pris au sommet de Pau, le 13 janvier dernier.

Ce sommet a réuni le président français et ses pairs du G5 Sahel pour clarifier le cadre et les conditions politiques de l’intervention française au Sahel. Le sommet avait décidé que l’effort soit mis sur la zone dite des trois frontières (Mali-Burkina-Côte d’Ivoire).

L’Élysée estime aujourd’hui que «le rapport de forces s’est inversé» dans cette zone, grâce à «la combinaison d’efforts entre Barkhane et les forces du G5 Sahel», combinaison qui «a permis de reprendre le contrôle de certains espaces».

Agence d’Information du Burkina

Wis/ata

Source : RFI

Photo d’archive/AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here