Burkina Faso-Presse-Revue

Faits de société et Covid-19, au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 7 mai 2020 (AIB) – Les journaux burkinabè lus par l’AIB ce jeudi, commentent largement l’actualité concernant le Covid-19, sans oublier des faits de société.

Sous le titre: «Boucle du Mouhoun : des exciseuses abandonnent lames et couteaux», le quotidien national Sidwaya rapporte qu’à Douroula, une commune rurale dans la province du Mouhoun (Nord-ouest du Burkina Faso), d’anciennes exciseuses se sont reconverties dans des Activités génératrices de revenus (AGR).

Le journal fait observer que la pratique de l’excision à la peau dure au et constitue un véritable défi pour les défenseurs des droits de la femme.

«De l’administration publique aux associations, de nombreuses actions sont menées pour combattre ce phénomène qui attriste de nombreuses femmes au Burkina Faso », écrit Sidwaya.

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè,  évoque l’imminente opération de déguerpissement de populations dans zone non lotie de belle ville, un arrondissement de Bobo-Dioulasso.

«Nous déguerpir en ce début de saison pluvieuse est criminel», arbore le quotidien qui reprend ainsi, les propos d’un représentant des populations concernées.

Selon L’Observateur Paalga, les résidents de la zone sont dans la peur et l’angoisse depuis leur dernière rencontre avec les autorités municipales qui sont restées inflexibles sur leur décision de démolir les habitats spontanés.

«En effet, l’ultimatum de déguerpir, lancé aux habitants de la zone non lotie de Belle Ville par le maire de l’arrondissement 4, Hermann Sirima, arrive à expiration», mentionne le confrère.

Le même journal, dans la rubrique consacrée à la pandémie de coronavirus, affiche: «Port obligatoire du masque: La répression commence la semaine prochaine».

Pendant ce temps, Aujourd’hui au Faso (privé) titre: «Covid-19 au Burkina: 41 nouveaux cas confirmé, 7 nouvelles guérisons».

De son côté, Sidwaya publie le point de la situation livré par le Service d’information du gouvernement (SIG) à la date du 6 mai 2020 où il ressort que parti les 41 nouveaux cas confirmés, 35 sont importés du Niger et 6 sont issus des transmissions communautaires (04 à Ouagadougou et 02 à Bobo-Dioulasso).

Le journal privé Le Quotidien renseigne que dans la lutte contre le coronavirus au Burkina Faso, «une plateforme (a été) lancée pour capitaliser les contributions des volontaires».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here