Burkina Faso-Presse-Revue

 Coronavirus, développement et politique, au menu des journaux burkinabè

Ouagadougou, 6 mai 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mercredi continuent de commenter l’actualité relative au coronavirus (Covid-19) ayant un lien avec la politique et le développement.

«Berges du barrage de Pibaoré: Le covid-19 plonge les producteurs maraichers dans le désarroi», barre à sa Une, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso.

Selon le journal, les mesures restrictives prises par le gouvernement pour rompre la chaîne de contamination de l’épidémie de coronavirus ne sont pas sans conséquences sur les acteurs du monde agricole.

«En effet la mise en quarantaine de certaines villes ainsi que la fermeture de marchés et yaars (marchés de taille moyenne, en langue nationale mooré) sont intervenues au mauvais moment, c’est-à-dire aux mois de mars et d’avril qui sont connus pour être ceux des récoltes des produits facilement périssables», relate L’Observateur Paalga.

Et de souligner qu’à Pibaoré, dans la région du Nord, les producteurs maraîchers sont dans le désarroi, car sur les berges, les tomates, les oignons et autres productions pourrissent emportant, de ce fait leur espoir de rembourser les prêts contractés auprès des vendeurs d’intrants.

Pour sa part, Le Pays revient sur la «timide reprise des activités» de trafic routier interurbain.

A ce sujet, le quotidien national Sidwaya fait observer qu’après plus d’un mois de suspension du fait du COVID-19, les transports interurbains, périurbains et ruraux ont repris hier, mardi 5 mai 2020, sur toute l’étendue du territoire national.

Dans son éditorial, Aujourd’hui au Faso (privé) parle de: «Jubilation chez l’économique,  grise mine chez le sanitaire».

«A voir les gros cars de transports et les remorques dicter de nouveau leur loi sur les différentes RN (routes principales reliant les villes), l’effervescence dans les gares, et alentours, et même d’autres activités connexes, on a vite compris que depuis hier 5 mai, la quarantaine a été suspendue sur les 12 villes concernées», commente l’éditorialiste.

Sidwaya rapporte que le Premier ministre  Christophe Dabiré appelle à la vigilance, suite à la levée des mesures restrictives concernant le coronavirus.

Le même confrère publie un communiqué signé du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry appelant à reprendre à partir du 8 mai 2020, les opérations de révision des listes électorales suspendues suite aux mesures de lutte contre la maladie à coronavirus (Covid-19).

De son côté, Le Pays reprend en première page, les propos du député Adama Sosso de l’Union pour le progrès et le changement (UPC, Opposition) qui se prononce au sujet de la polémique autour du décès de la député Rose Compaoré.

L’élu national déclare à la Une de Le Pays ceci: «Si derrière le Covid-19, il y en a qui ont des visées politiques et électorales, cela n’engagent qu’eux».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here