Burkina-REN-LAC-Coronavirus-Dons-veille

Burkina: Le réseau anti-corruption compte interpeller les mauvais gestionnaires des dons du Covid-19

Ouagadougou, 6 mai 2020 (AIB) – Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) compte interpeller «qui de droit» si les dons effectués dans le cadre de la lutte contre la maladie à coronavirus (Covid-19) ne sont pas utilisés à bon escient.

Le comité de suivi citoyen sur la gestion du Covid-19 du REN-LAC a échangé mardi avec le ministère de la Santé pour s’assurer de la bonne gestion des dons reçus par le département dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

«Le REN-LAC est une structure de veille et si ce qui doit être fait dans la gestion de cette pandémie n’est pas fait, nous allons nous donner les moyens d’interpeller qui de droit et de porter l’information au niveau des populations qui jugeront nécessaire de la conduite à tenir», a affirmé Issouf Paré, le Secrétaire chargé des études et des enquêtes du REN-LAC.

Selon Issouf Paré, les actions du comité ne se limitent pas seulement au ministère de la Santé, mais s’étendent à toutes les structures qui reçoivent des dons dans le cadre du Covid-19.

Le Directeur de cabinet du ministre de la Santé, Emmanuel Sorgho a assuré que toute la documentation sera mise à la disposition du REN-LAC, ainsi que toutes les informations dont il aura besoin.

«Le REN-LAC, en venant voir comment ça se passe, nous libère parce que nous avons pris l’engagement et la volonté de bien gérer des ressources que des Burkinabè s’en sont privés pour mettre à la disposition du gouvernement pour la lutte contre cette pandémie», a souligné M. Sorgho.

Selon le directeur de cabinet, le ministère est ouvert et va communiquer toutes les informations afin que le REN-LAC puisse donner à son tour, à l’opinion publique, les informations sur la façon dont le département de la Santé gère les dons qui sont reçus dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

Source : DCPM/Santé

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here