Burkina-Coronavirus-Conférence

Christophe Dabiré invite les Burkinabè à éviter un rebondissement du Coronavirus

Ouagadougou, 5 mai 2020 (AIB) – Le Premier ministre burkinabè Christophe Dabiré a invité mardi ses concitoyens, à se conformer aux mesures sanitaires édictées, afin d’éviter un rebondissement du Coronavirus, en perte de vitesse depuis quelques jours.

 «J’en appelle au sens élevé de la responsabilité de chaque citoyen, pour que la maladie (Covid-19) ne connaisse pas un rebond, compromettant ainsi les énormes sacrifices que nous avons consentis jusque-là», a déclaré mardi, le chef du gouvernement Christophe Joseph Marie Dabiré.

Le Premier ministre s’exprimait  au cours d’une conférence de presse devant la presse publique.

Selon lui, l’allègement des mesures restrictives de libertés (…) ne signifie pas la fin de la maladie».

Le Burkina Faso enregistre ces derniers jours moins de cas positifs au Covid-19 et les autorités ont suspendu la quarantaine des villes du Burkina Faso, autorisé la reprise des activités de transport de passagers-voyageurs et la réouverture de certains lieux de cultes (mosquées).

Le Premier ministre dit encourager «les leaders communautaires à poursuivre la sensibilisation et à mettre en place des dispositifs appropriés pour protéger les populations».

Il a également invité les «commerçants, les transporteurs, les propriétaires de débits de boissons, les restaurateurs, à se conformer aux mesures sanitaires édictées par le ministère de la Santé, afin d’éviter la résurgence de la maladie».

«Chaque Burkinabè et chaque habitant de notre pays doit veiller à se protéger et protéger les personnes qui l’entourent», a-t-il affirmé.

En tout état de cause, le gouvernement, a-t-il dit «tout en levant certaines mesures, se réserve le droit de contrôler l’application des recommandations sanitaires».

Le chef du gouvernement Dabiré souhaite que dans un avenir proche, le Burkina Faso n’ait plus de cas positif et reprenne «une vie normale».

Agence d’information du Burkina

WIS/ata/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here