Burkina/Covid-19: La suspension des mesures restrictives est «un risque calculé» (PM)

 Ouagadougou, 5 mai 2020 (AIB) – La suspension de certaines mesures restrictives en lien avec le Coronavirus, est «un risque calculé», basé sur «l’allègement des souffrances des populations» et l’impératif de maintenir le cap dans la lutte contre la pandémie, a indiqué mardi le Premier ministre Christophe Dabiré.

«L’adhésion de l’ensemble à la lutte (contre le Covid-19), et le caractère sensible de la situation économique du Burkina Faso, expliquent l’allègement des mesures de restrictions de libertés», a déclaré mardi, le Premier ministre Christophe Dabiré devant des journalistes.

Cette décision de l’exécutif de reprise progressive des activités socio-économiques, vise aussi «à alléger les souffrances des populations, tout en maintenant le cap dans la lutte contre la pandémie», a ajouté le chef du gouvernement.

Quid du risque du rebondissement de la maladie, après les baisses enregistrées ces derniers jours ?

«C’est un risque qu’il faut prendre, mais c’est un risque calculé. Le résultat attendu est que chaque Burkinabè prenne conscience qu’en ne respectant pas les mesures barrières, qu’en ne respectant pas les mesures de restrictions prises par le gouvernement, il peut être à la base de la propagation de la maladie», a soutenu M. Dabiré.

Il a dit compter sur la disponibilité et l’engagement de chacun, pour ne pas être à la base de la propagation de la maladie et relayer auprès de sa communauté, les mesures prises par le gouvernement.

Christophe Dabiré a assuré aux Burkinabè que le simple port des masques et des cache-nez, offre une protection contre le Coronavirus, de l’ordre de 70%.

Le Premier ministre a averti que si les gestes barrières ne sont pas respectés, le gouvernement reviendra sur la suspension des mesures restrictives.

Agence d’information du Burkina

ATA/wis/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here