Burkina-Coronavirus-Gestion-Coordonnateur-Limogeage

Gestion du coronavirus au Burkina: Le coordonnateur Martial Ouédraogo emporté par des contrevérités

Ouagadougou, 30 avril 2020 (AIB) – Le coordonnateur national de la lutte contre la maladie à coronavirus (Covid-19), Pr Martial Ouédraogo a été limogé mercredi en conseil des ministres dans un contexte de contrevérités liées au décès du député de l’opposition Rose Marie Compaoré.

Selon le porte-parole du gouvernement Remis Fulgance Dandjinou, le conseil des ministres a entendu la ministre de la Santé Dr Léonie Claudine Sorgho/Lougue sur le décès de la députée de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) Rose Marie Compaoré.

«Au regard des éléments fournis par le ministre sur cette situation d’extrême gravité, le conseil a demandé qu’un nouveau coordonnateur national soit nommé», a-t-il déclaré devant la presse nationale et internationale.

Le Pr Martial Ouédraogo est limogé quelques jours après que son ministre de tutelle Dr Léonie Claudine Lougue/Sorgho ait déclaré que «ses collaborateurs» l’«ont fait mentir» en ne mettant pas en œuvre ses instructions.

Ces instructions étaient la désinfection du domicile de la défunte et une visite de médecins à la famille de la défunte.

Mais la ministre a été mise en porte à faux par le mari de la défunte car elle a affirmé le 21 mars dernier devant les députés, que ses deux actes avaient été posés.

«Je n’ai jamais été approché ni rencontré par un envoyé ni un technicien du ministère. Depuis le décès jusqu’à aujourd’hui, je n’ai pas vu une équipe technique venu désinfecter ma cour», a renchéri l’époux  Amado Compaoré sur la télévision BF1.

Présentée comme la première victime du Covid-19, Amado Compaoré ne reconnait pas que son épouse soit décédée de cette maladie comme l’avait affirmé le Pr Martial Ouédraogo.

Devant la presse mercredi, le ministre Dandjinou affirme que «le conseil a demandé que les investigations se poursuivent afin que l’entièreté de la question lui soit présentée pour des décisions qui siéent».

Ce jeudi en conférence de presse, l’UPC, par la voix de son 2è vice-président Adama Sosso, a invité le gouvernement à démettre la ministre de la Santé et à «présenter des excuses officielles devant la représentation nationale et à tout le peuple burkinabè».

Le Dr Brice Bicaba, directeur du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS) assure l’intérim de la coordination nationale de la lutte contre le Covid-19.

A la date du 28 avril 2020, le Burkina Faso enregistre 641 cas confirmés au Covid-19 dont 253 femmes et 388 hommes.  Parmi ces derniers, 498 sont guéris et 43 décédés.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

Photo archives SIG

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here