Burkina Faso-Presse-Revue

Coronavirus et politique à la Une de la presse burkinabè

Ouagadougou, 29 avril 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mercredi commentent des sujets politiques, sans oublier l’actualité marquée par la pandémie de coronavirus (Covid-19.

Le quotidien national Sidwaya, sous le titre: «Riposte au Covid-19: Le G5 Sahel attend les financements européens», rapporte que les chefs d’Etats des pays membres du G5 Sahel ont tenu une réunion avec les premiers responsables de l’Union européenne (UE), de l’Union Africaine (UA) et des Nations-Unies par visioconférence, le mardi 28 avril 2020.

Parlant de Coronavirus, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, arbore cette interrogation: «Décès députée Rose Marie Compaoré: S’achemine-t-on vers un Covidgate ?».

Le journal donne également «les chiffres clés» du Covid-19 au Burkina Faso, renseignant qu’à la date du 27 avril 2020, la situation de la maladie au niveau national, fait ressortir, entre autres, un total de 638 cas confirmés, 476 guérisons, 42 décès et 120 cas actifs.

Le même quotidien, à travers sa rubrique ‘’regard sur l’actualité’’, s’intéresse au procès contre l’ex-président du parlement ivoirien, Guillaume Soro, s’exclamant :«Ca ne pouvait qu’être politique !».

Après avoir mentionné que «finalement, l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) n’aura servi à rien », le journal souligne que l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a en effet été jugé hier mardi 28 avril 2020 pour «recel de détournement de deniers publics» et «blanchiment de capitaux».

Le confrère rappelle qu’il s’agit de «deux des trois chefs d’inculpation qui lui ont justement valu le mandat d’arrêt international lancé le 23 décembre 2019 alors qu’il tentait de regagner le bercail après un long séjour à l’étranger».

A ce sujet, Aujourd’hui au Faso (privé) s’interroge : «Soro condamné à 20 ans par la justice ivoirienne: Fin d’une résistible ascension ou énième épisode d’une saga politico-judiciaire ?».

Quant à Le Pays, autre quotidien privé, il reprend les propos de Guillaume Soro après sa condamnation : «Je reste candidat à la présidentielle et je gagnerai».

Le même journal évoque la conférence de presse des partis proches du Chef de file de l’opposition politique (CFOP), tenue hier mardi à Ouagadougou, titrant: «Crise sécuritaire sur fond de Covid-19 au Burkina: +Même si un million de Burkinabè doivent voter, il faut qu’on aille au vote+, selon le CFOP».

A ce sujet, Sidwaya mentionne: «Elections couplées de 2020: l’opposition tient à la date du 22 novembre».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here