Burkina Faso-Presse-Revue

La résistance   aux mesures contre Coronavirus, en couverture des quotidiens burkinabè 

Ouagadougou, 28 avril 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mardi continuent de commenter l’actualité nationale marquée par la pandémie de coronavirus (Covid-19), notamment, les protestations consécutives à certaines mesures édictées pour contrer la propagation de la maladie.

Le Pays, quotidien privé affiche: «Mesures contre le Covid-19 : remontés, des commerçants exigent la réouverture des marchés et yaars (marchés de taille moyenne en langue nationale mooré, Ndlr)».

A ce sujet, Aujourd’hui au Faso (privé) fait remarquer qu’il y a eu du rififi hier 27 avril 2020 dans les différents marchés de la capitale burkinabè.

«Les commerçants ont tenté de passer outre l’interdiction gouvernementale pour aller ouvrir lesdits marchés », relate le quotidien, avant de préciser que «les raisons de cette levée de boucliers est qu’il n’est pas juste de rouvrir le grand marché Rood-Woko, et laisser claquemurés les autres».

«Ouagadougou: des commerçants réclament la réouverture des marchés», titre, pour sa part, le quotidien national Sidwaya, informant que des commerçants de la capitale burkinabè ont déposé, hier lundi, des barricades sur la voie.

A en croire le journal, les commerçants ont ainsi «manifester leur désapprobation face à la fermeture de leur lieu de commerce, fermé depuis le 26 mars dernier par décision de l’autorité municipale pour lutter contre la propagation de la maladie à COVID-19».

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso arbore de son côté: «Manifestation pour la réouverture des marchés: +Notre Covid-19, c’est la faim+», rapportant ainsi, les propos d’une manifestante.

Le même journal, dans sa rubrique ‘’Regard sur l’actualité’’, titre: «La tension monte dans la Cocotte-minute», soulignant que «ce que beaucoup de gens craignaient commence à se préciser».

L’Observateur Paalga affiche également: «Port obligatoire du masque: certains résistent en attendant la contrainte», rapportant que depuis hier lundi 27 avril 2020, l’obligation faite aux citoyens burkinabè de porter le masque est entrée en vigueur.

Le confrère rappelle que la décision a été prise par le gouvernement le 16 avril dernier au cours de l’hebdomadaire Conseil des ministres et entre dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

A ce propos, Sidwaya met en exergue : «Port obligatoire du masque : des citoyens réticents», là où Le Pays mentionne: «Une mesure pas rigoureusement respectée à Ouaga».

Aujourd’hui au Faso se veut plus précis en titrant: «Port obligatoire du masques: 7 sur 10 personnes ne le portaient pas à Ouaga».

Agence d’information du Burkina

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here