FOOT-BUR-SPORT-USFA-DECES

Le capitaine de l’USFA Franck Bado a définitivement rangé ses crampons

 Ouagadougou, 27 avr. 2020 (AIB) – Le capitaine de l’Union sportive des forces armées (USFA) Franck Thomas Bado est décédé samedi, a-t-on appris de sources proches du club militaire.

Selon les informations qui nous sont parvenues, Franck Thomas Bado a été retrouvé pendu dans sa chambre. Une enquête serait en cours pour déterminer la  raison de ce « suicide ».

Le talentueux défenseur central et capitaine de l’USFA était un joueur timide dont tout le monde parlait du bien. « Qu’il ait raison ou pas sur une faute commise lors des entrainements, il ne s’énervait pas et ne faisait jamais de bagarre », témoigne Roger Sirima, un de ses coéquipiers en club.

« Nous sommes tous (coéquipiers en club : ndlr) restés sans voix lorsque nous avons appris la disparition de Franck », a-t-il ajouté poursuivant qu’il n’a pratiquement pas eu sommeil après l’enterrement de son ami, le même jour de son décès.

Pour Sirima, Franck « était d’une générosité sans faille. Il avait le cœur sur la main. Un coéquipier exemplaire. Un très bon capitaine. Je n’arrive toujours pas à me faire à l’idée que nous ne le verrons plus aux entrainements, ni recevoir ces appels. Va en paix mon ami. Que la terre la terre te soit légère. Tu vas beaucoup nous manquer. Tu resteras à jamais dans nos cœurs ».

La passion du foot animait Franck depuis l’école primaire. Simon Céphas Bamouni qui a été son premier entraineur depuis la catégorie minime a témoigné sur sa page Facebook que « vite tu t’imposes en patron de la défense malgré ta polyvalence. Votre génération m’amena à créer le Centre de Formation en Football pour l’Avenir ».

Ton ex-coach Bamouni, devenu aujourd’hui journaliste, mentionne qu’ « à l’ex- secteur 28, Avenir FC ne passait inaperçu. Micka pour les uns, Bado pour les autres, tu étais l’assurance en défense, lors du tournoi « Vivalait » en 2003 et lors du tournoi des centres de formation de l’arrondissement de Bogodogo en 2003, 2004 ».

« Par la suite tu fis ta formation au FAC (Faso Athlétic Club). Capitaine de l’USFA ces dernières années tu étais une fierté pour tes amis d’enfance, pour moi ton premier coach. Mais hélas, nous n’avons rien compris de cette disparition tragique », lâche Bamouni.

Franck Thomas Bado a également écrit les belles pages de l’Union sportive de Ouagadougou (USO) avant de rallier l’équipe militaire.
Agence d’information du Burkina (AIB)
as/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here