Burkina Faso-Presse-Revue

Covid-19 et liberté de presse, au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 22 avril 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mercredi commentent  le dernier rapport de Reporter sans frontière (RSF) sur la liberté de presse dans le monde, sans oublier l’actualité nationale dominée par la pandémie du coronavirus (Covid-19).

Le quotidien national arbore Sidwaya: «Croisade contre le COVID-19: Le Premier ministre galvanise les chercheurs et l’armée», relatant que le Premier ministre (PM), Christophe Joseph Marie Dabiré a visité, hier mardi, l’Unité de Production de la chloroquine (U-PHARMA) et le laboratoire de test du COVID-19 de l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS).

Selon le journal, cette visite du PM l’a également conduit à l’atelier-tailleur des Forces armées nationales (FAN) chargé de produire des masques pour les élèves et enseignants, à la reprise «prochaine» des classes.

A ce sujet, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, indique que «le PM inspecte l’IRSS et l’atelier des FAN».

Quant à Le Pays (privé), il rapporte à sa Une, les propos de Christophe Dabiré qui déclare que concernant la reprise annoncée des cours dans les écoles, «la production de masques par l’armée, servira à équiper les élèves».

De son côté, Aujourd’hui au Faso (privé) se contente de mentionner en première page : «Christophe Dabiré salue les travailleurs de l’ombre».

L’Observateur Paalga barre également à sa Une: «On s’achemine vers le dépistage en masse», mettant ainsi en exergue la déclaration de la ministre de la Santé, Claudine Lougué, face aux députés, hier mardi.

Sous le titre: «Liberté de presse 2020 dans le monde: Le Burkina Faso a reculé», Le Pays renseigne que l’édition 2020 du classement mondial  établi par RSF est disponible depuis hier mardi.

Pour le journal, même s’il fait partie des pays les mieux placés en matière de liberté de presse en Afrique et dans le monde, le Burkina Faso a perdu deux places.

A ce sujet, Aujourd’hui au Faso fait observer que dans ce classement  de Reporter sans frontière et comparativement au rapport précèdent, le Burkina Faso perd deux places et régresse à la 38e place au plan mondial sur 180 pays avec 23,47 points.

«A l’analyse, on constate que  l’Afrique dans ses parties Ouest et Australe affiche un tableau assez reluisant en matière de liberté de presse», commente le journal, ajoutant qu’«à ce titre, le Ghana, le Burkina et le Sénégal font office de bon élève en dépit de quelques cas de privation de liberté d’expression enregistrés çà et là».

De l’avis de Aujourd’hui au Faso, «le point noir dans cette partie du continent, se trouve au Bénin où le journaliste Ignace Sossou a été interpellé et condamné à 18 mois de prison ferme pour une série de tweets sur le procureur de la république».

«A cette violation, vient se greffer la suspension et la fermeture de médias, mais surtout le non renouvellement de la convention de Soleil FM», précise le confrère.

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here