Covid19 : Deux psychologues appellent à ne pas céder à la culpabilité et au déséquilibre psychique

 Ouagadougou, 17 avril 2020 (AIB)-Les psychologues burkinabè Léopold Bodolo et Sébastien Yougbaré, ont invité les Burkinabè à ne pas se culpabiliser, à cause des restrictions qui les empêchent de se rendre aux obsèques de leurs proches emportés par le Covid-19, afin d’éviter de probables futurs déséquilibres psychiques.

«Le fait de ne pouvoir rendre visite à un proche malade ou de ne pas prendre part aux obsèques d’un proche décédé, en raison des contraintes liées au COVID-19, ne devrait pas être vécu sur le modèle de la culpabilité», ont écrit les Docteurs Léopold Badolo et Sébastien Yougbaré, dans une note publiée vendredi par le quotidien public Sidwaya.

Comme le Coronavirus est très contagieux, les autorités sanitaires burkinabè ont limité drastiquement les visites auprès des malades et ont pris en charge les obsèques des patients décédés, des situations très mal vécues par les Burkinabè.

«Il faudrait accepter la remise en cause des habitudes et adopter des nouveaux comportements en lien avec les exigences de la situation actuelle. Cela ne doit être interprété et compris que dans le sens strict d’une prévention du COVID-19», conseillent les deux maitres de conférences au département de Philosophie-Psychologie de l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou.

D’après les Docteurs Léopold Badolo et Sébastien Yougbaré, «il faut éviter de se culpabiliser pour ne pas s’exposer à des décompensations (déséquilibres) psychologiques ultérieures».

Devant «le caractère potentiellement traumatisant du COVID-19 pour le bien-être et la santé mentale», les deux enseignants ont prodigué des conseils à titre individuel, familial et communautaire.

Il s’agit entre autres, de maintenir une discipline de soi et de se conformer sans concession aux consignes sanitaires ; de développer la conscience que l’on est responsable de sa santé et de celle des membres de sa famille, de son voisinage et de sa communauté.

Ils ont aussi relevé la nécessité de partager les informations officielles sur la pandémie et de cultiver la tolérance et le pardon pour réduire les mésententes et autres violences conjugales.

Le renforcement des capacités des médias au regard de leurs rôles dans la sensibilisation des populations et l’accompagnement des initiatives communautaires de lutte contre le COVID-19, ont été souhaités par les Docteurs Léopold Badolo et Sébastien Yougbaré.

Agence d’information du Burkina

ata/ak

Lire la note en intégralité sur sidwaya info (cliquez).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here