Burkina Faso-Presse-Revue

Météorologie et coronavirus en couverture des journaux burkinabè

Ouagadougou, 16 avril 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè parvenus à l’AIB ce jeudi matin, évoquent l’actualité marquée par la pandémie du coronavirus ou Covid-19, commentant aussi, la suspension poussiéreuse observée depuis la veille à Ouagadougou.

Le quotidien national arbore à sa Une: «Météorologie: Ouagadougou dans un nuage de poussière», informant que le Burkina Faso est sous une couche de poussière venue du Sahara depuis, hier mercredi 15 avril 2020.

Le journal relate qu’il était difficile de circuler sur les grandes voies de de la capitale burkinabè, «au point qu’il fallait redoubler de vigilance pour éviter d’éventuels accidents».

«A certaines intersections de la ville, des agents de police sont obligés de règlementer la circulation. A l’aide de leurs sifflets, ils orientent les voitures», décrit Sidwaya.

De son côté, Le Pays (privé) fait observer que concernant cette suspension poussiéreuse, «une amélioration (est) attendue aujourd’hui et demain», après avoir expliqué que selon l’Agence nationale de la météorologie (ANAM), cette nappe de poussière qui provient du Mali, persistera pendant 48 heures et affectera la visibilité par endroits.

Le même journal, dans sa rubrique ‘’Révélations’’, renseigne qu’en ce qui concerne la lutte contre le Covid-19, «des experts chinois sont attendus à Ouagadougou».

«Salons de coiffure en temps de Covid-19: les Burkinabè n’ont pas la tête aux cheveux», affiche pour sa part, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè.

Selon le journal, «habituellement, les salons de coiffure sont bondés de monde les week-ends et les veilles de fêtes», ajoutant que ce 11 avril, veille de la fête Pascale, le constat était tout autre, car, justifie-t-il, «la pandémie du Covid-19 qui tue par millier dans le monde entier et qui depuis le 9 mars 2020 sévit au Burkina».

Sidwaya, à travers sa rubrique ‘’L’autre regard’’, parle de «l’autre mesure barrière à prendre», évoquant la question de  la gestion de la chose publique au Burkina Faso.

Le confrère pose la question de savoir si «la lutte contre la pandémie du coronavirus serait-elle en train de révéler une crise de confiance entre gouvernants et gouvernés sur la gestion de la chose publique au Burkina ?».

Pour lui, les commentaires des activistes sur les réseaux sociaux ou des citoyens dans les émissions interactives, induisent une réponse par l’affirmative à cette interrogation.

Abordant la situation actuelle de la pandémie au niveau national, Sidwaya titre : «Covid-19 au Burkina Faso: 14 nouveaux cas confirmés, 49 guérisons et 2 décès à la date du 14 avril».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here