BUR-POLITIQUE-SANTE-COVID19-PRESIDENCE-DISCOURS-COVID19

Mesures sociales Covid-19 : clin d’œil au secteur de la culture, le cport oublié

Ouagadougou, 3 avril 2020 (AIB)-Dans le message à la nation du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, livré jeudi soir sur la télévision nationale, pour prendre des mesures sociales dans la lutte contre le covid-19, le monde de la culture a été légèrement touché pendant que les sportifs n’ont pas eu un regard de la part du chef de l’Etat.

Nulle part, le président Kaboré n’a fait cas du monde du sport, cet autre pan de la société, également touché par les mesures restrictives et qui a cessé ses activités depuis l’apparition du covid-19 au Burkina Faso.

 

Tous les championnats, les renouvellements de districts, de ligues, de fédérations et autres compétitions ont été suspendus. Les athlètes qui vivaient des salaires (pas réguliers) et autres primes n’ont plus d’activités et sont obligés de rester à la maison, alors que dans d’autres domaines, le message leur a été favorable.

Au niveau de la culture, le chef de l’Etat a pris des mesures suspendant «la Taxe patronale d’apprentissage (TPA) sur les salaires au profit des entreprises du secteur du transport des personnes et de l’Hôtellerie».

«La suspension des poursuites en matière de recouvrement des créances fiscales et de la perception du minimum forfaitaire pour les Établissements relevant du secteur du Transport des personnes, de l’Hôtellerie, de la Restauration et du Tourisme», ont été entre autres mesures annoncées.

Dans le message du président Kaboré l’on relève, «la réduction de 25% de la patente au profit des Entreprises du secteur du Transport des personnes, de l’Hôtellerie et du Tourisme. Les entreprises ayant déjà payé la patente pourront opter pour une compensation avec les autres impôts locaux»

Il est également ressorti dans le discours du chef de l’Etat que «l’application d’un taux réduit de TVA de 10% au secteur de l’Hôtellerie et de la Restauration ; la suppression des charges et taxes imposables à l’organisation des activités culturelles ; l’annulation des pénalités de retard dans l’exécution des marchés publics au niveau de l’Etat central et des collectivités territoriales».

Toutefois, cette batterie de mesures semble ne pas concerner directement les artistes qui comptent depuis des années sur les prestations pour contrer le manque à gagner engendré par la piraterie.

Selon Roch Kaboré, «nous sommes conscients que les mesures que nous prenons pour freiner et combattre la propagation du COVID-19 entrainent des effets pervers sur la vie quotidienne de nos concitoyens, mais elles sont nécessaires si nous voulons rompre la chaine de transmission du virus ».

Depuis l’apparition du Covid-19 au Burkina Faso, toutes les activités sportifs et culturelles ont été suspendues, 36 marchés et yaars de la ville de Ouagadougou ont fermés sans oublier la mise en quarantaine de 11 villes touchées par la maladie.

Agence d’information du Burkina (AIB)

AS/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here