Covid 19 au Centre-sud : un fils de la région offre du matériel à trois communes

Manga, 03 avril (2020)-L’entrepreneur Yamine Tangonsse, évoluant dans la transformation des produits agricoles, a offert hier jeudi, un lot de matériels aux communes de Manga, Pô et Kombissiri pour lutter contre la propagation du Covid-19.

«Etant un fils de la région du Centre-sud et connaissant les réalités que vivent aujourd’hui nos communes, j’ai jugé nécessaire de contribuer de ma poche pour les accompagner même si cela est petit», a déclaré Yamine Tangongosse, le jeudi 2 avril 2020, à la lors d’une remise de matériel à la commune de Manga dans la province du Zoundwéogo pour contrer le Covid-19.

Ledit lot est composé de 15 kits de lave-mains, de deux cartons de savon, de deux cartons d’eau de javel, de deux blouses pour infirmiers, d’un tensiomètre et de cinq sacs de riz pour les commerçants éprouvés par la fermeture des marchés et yaars, décidée par le gouvernement pour rompre la chaine de contamination du Covid 19.

A l’instar de la commune de Manga, le directeur général de l’entreprise de production, de transformation et commercialisation de produits agricoles STRACIPA Sarl a tendu la main aux communes de Kombissiri dans la province du Bazèga et de Pô dans le Nahouri.

A Kombissiri, il a offert 10 kits de lave-mains, un carton de savon, un carton d’eau de javel, un tensiomètre et une blouse pour le médecin-chef.

Pô a bénéficié de 20 tables-bancs pour le centre médical, 50 lave-mains, du riz pour les populations vulnérables, des blouses, des combinaisons, des masques, des gants…

Si dans cette dernière commune, l’investissement est relativement conséquent, c’est en raison de sa situation géographique, a confié M. Tangongosse. «Le Nahouri est une province frontalière et si on n’y prend pas garde même si au niveau du Burkina Faso la maladie est contenue, elle pourrait revenir par la frontière. C’est la raison pour laquelle j’y ai mis l’accent en insistant aussi sur la sensibilisation», a-t-il dit.

Le combat contre le Covid 19 ne doit pas être l’apanage des seuls gouvernants, selon Yamine Tangongosse qui invite tous les citoyens « capables de le faire » à s’y impliquer.

«Certaines personnes veulent aussi donner quelque chose mais elles sont complexées par la valeur de leur don. Pour moi, il n’y a pas de petits dons à partir du moment où ce qu’on offre peut aider une personne», a insisté le secrétaire régional de la délégation consulaire du Centre-sud.

Agence d’information du Burkina

Mamady ZANGO

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here