Burkina Faso-Presse-Revue

Coronavirus et Soumaïla Cissé et Coronavirus se partagent la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 27 mars 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce vendredi évoquent largement le rapt de l’opposant malien Soumaïla Cissé, tout en continuant de commenter l’actualité nationale relative aux mesures prises pour endiguer la propagation de la maladie de coronavirus.

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè renseigne que «le gouvernement décrète l’état d’alerte sanitaire», avant de faire remarquer que «le monde s’effondre pour les commerçants».

De son côté, le quotidien national Sidwaya arbore : «Coronavirus : la bière ne coule plus à flot dans les maquis», soulignant que «les activités culturelles (sont) +grippées+».

Pendant ce temps, le journal privé Le Pays affiche: «Coronavirus au Burkina : Huit ville mises en quarantaine», là où Aujourd’hui au Faso (privé) cite les villes concernées que sont : Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Boromo, Houndé, Dédougou, Banfora, Manga et Zorgho.

Evoquant l’actualité internationale, le journal cité en second lieu s’interroge: «Rapt du chef de file de l’opposition au Mali: Qui en veut à ‘’Soumi’’ ?».

Aujourd’hui au Faso relate que Soumaïla Cissé, potentiel président de la République malienne, Chef de file de l’opposition du Mali, a été enlevé dans son propre pays.

Le journal précise que c’est lors de la  tournée de campagne pour les législatives dont le 1er  tour est prévu pour le 29 mars prochain que le président de l’Union pour la république et la démocratie (URD) Soumaïla Cissé, accompagné d’une délégation forte d’une dizaine de personnes a été enlevé dans la localité de Koumaira, dans la région de Tombouctou.

A ce sujet, L’Observateur Paalga parle d’«obsession électorale dans un climat tendu».

Le confrère se fait le relais de «quelques-unes des questions qui agitent l’opinion publique malienne, encore sous le choc, après la nouvelle de la disparition du principal challenger d’Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) à la dernière présidentielle».

Il se demande précisément: «Où est Soumaïla Cissé, le chef de file de l’opposition malienne ? Qui l’a enlevé en début d’après-midi le mercredi 25 mars ? Que va faire le gouvernement malien pour le retrouver, lui qui déclare que « toutes les dispositions pratiques sont prises » à cet effet ?

Selon L’Observateur, il s’agit  d’un enlèvement qui a volé la vedette aux premiers cas de contamination au Covid-19 et au discours présidentiel sur les mesures qui s’imposent pour en limiter la propagation.

 

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here