Burkina Faso-Presse-Revue

Coronavirus et mort de Manu Dibango, en couverture des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 25 mars 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mercredi évoquent le décès, la veille, de l’artiste musicien camerounais, Manu Dibango, sans oublier l’actualité nationale relative à la pandémie du coronavirus (Covid-19).

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso reprend à sa Une, les propos du pasteur Henri Yé, président de Fédération des églises et missions évangéliques (FEME) du Burkina Faso qui déclare: «Il faut que les pasteurs aient plus de retenue et de discernement».

L’universitaire et homme de Dieu interrogé par le confrère, se prononce ainsi au sujet des mesures prises pour éviter la propagation du Coronavirus au Burkina.

Pendant ce temps, le journal Le Quotidien renseigne qu’à propos de la lutte contre le Coronavirus dans la région du Centre, «36 marchés et yaars (marchés de taille moyenne, en langue nationale mooré) seront fermés du 26 mars au 20 avril 2020».

A en croire le quotidien national Sidwaya, «les acteurs saluent la décision (de fermer les marchés et yaars) même si…».

De son côté, Le Pays (privé) reprend, en première page, les propos de Inoussa Bonkoungou, un commerçant qui avoue qu’avec la mesure concernant la fermeture des marchés «c’est une autre maladie qui va se déclencher».

Evoquant l’évolution de la maladie au Burkina Faso, Le Pays indique que le bilan établi, la veille, fait état de 114 cas confirmés et de sept guérisons.

«Musique: Manu Dibango a rangé sa trompette», titre Sidwaya qui précise qu’«hospitalisé depuis plusieurs jours, après avoir été contrôlé positif au coronavirus, le saxophoniste camerounais et légende de l’afro-jazz, manu Dibando est décédé le mardi 24 mars 2020, à l’âge de 86 ans».

Aujourd’hui au Faso (privé) affiche, à ce sujet: «Mort de Manu Dibango du coronavirus: Il laisse le Soul Makossa éternel».

Selon le journal, «après Aurlus Membele, emporté par le virus à couronne, ce mal du siècle, voici que le Covid-19 emporte sur ses ailes mortelles l’immense et virtuose Manu Dibango et son souffle qui convertissait l’air divin en symphonie céleste».

Pour sa part, L’Observateur Paalga s’exclame: «Décès Manu Dibango : ça y est, le Covid-19 a cassé le moteur !».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here