Burkina/Coronavirus : «il paraît impératif de changer  nos façons de travailler» (ministre)

Ouagadougou, le 25 mars 2020(AIB)-Tiré leçon du Coronavirus, la ministre burkinabè en charge du Développement numérique, Hadja Fatimata Ouattara a jugé impératif, de changer les méthodes de travail, en misant sur la transformation digitale des services.

«L’épisode du Coronavirus nous amène à tirer beaucoup de leçons en lien avec nos méthodes habituelles de travail. (…) Dès lors, il paraît impératif de changer de paradigme dans nos façons de travailler et de collaborer », a exhorté la ministre en charge du Développement numérique, Hadja Fatimata Ouattara, dans une interview publiée mercredi par le site d’information lefaso.net.

«Il faut poursuivre les efforts dans la transformation digitale des services notamment le mobile money, l’enseignement à distance, la fourniture des services administratifs en ligne et aussi l’organisation en ligne de certaines réunions», a poursuivi madame Ouattara.

Selon la ministre, le numérique apparait incontournable dans «le climat actuel instauré par la pandémie du Coronavirus, notamment l’obligation de se tenir à distance les uns des autres».

Pour Hadja Fatimata Ouattara, «Il est plus que jamais important d’investir dans les infrastructures de communications électroniques, de poursuivre le développement des plateformes, de mettre à niveau le cadre juridique pour renforcer l’environnement de la confiance numérique et enfin, promouvoir les usages parce que les technologies de l’information et de la communication sont une solution sérieuse aux problèmes actuels de l’humanité».

«Le numérique permet aux hommes de poursuivre aujourd’hui plusieurs de leurs activités habituelles dans tous les secteurs», a-t-elle précisé.

«Il me semble qu’une meilleure synergie d’actions des différents acteurs devrait permettre à notre pays de tirer davantage profit du potentiel des TIC, non seulement dans la situation actuelle de riposte contre le COVID-19, mais également pour réaliser des avancées significatives dans un proche futur», a souligné la ministre.

Le Burkina Faso qui a enregistré ses premiers cas de Coronavirus le 9 mars, compte à la date du 23 mars, 114 cas avec 4 décès.

Agence d’information du Burkina

lp/ata

Photo: lefaso.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here