Burkina-Politique-Parti

Le nouveau parti de Louis Armand Ouali veut rassembler les Burkinabè autour de l’essentiel

Ouagadougou, 20 mars 2020(AIB)-Le Rassemblement pour le Burkina (RPB, majorité) de Louis Armand Ouali, reconnu en février 2020, veut rassembler les Burkinabè autour de l’essentiel, a appris vendredi l’AIB.

«Le Rassemblement pour le Burkina (RPB, majorité) a pour mission de rassembler les Burkinabè autour de l’essentiel, surtout dans le contexte très difficile, caractérisé par les multiples adversités que sont le terrorisme, les changements climatiques et les maladies», a déclaré son président Louis Armand Ouali.

Pour lui, le pays fait face à des défis majeurs qui exigent que chaque Burkinabè se sacrifie pour le défendre, préserver son intégrité et assurer l’avenir des générations futures.

M. Ouali s’exprimait vendredi à Ouagadougou, à l’occasion de la présentation de sa nouvelle formation politique à l’opinion nationale.

«Le RPB est créé pour apporter sa contribution à la recherche des solutions endogènes pour relever victorieusement tous les défis», a-t-il soutenu.

Le président de RPB, par ailleurs conseiller spécial chargé des questions politiques et diplomatiques du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a également appelé tous les fils et filles du Burkina Faso autour des valeurs morales, éthiques et patriotiques que sont entre autres, la probité, l’équité, la justice, la solidarité, la bonne gouvernance et le vivre ensemble.

Louis Armand Ouali a expliqué que son parti entend convaincre les électeurs par l’exemplarité de sa conduite de son expérience politique au niveau local et national.

«Plus que des hommes politiques, ils(les dirigeants de RPB) se veulent des acteurs politiques de développements, des fantassins du développement», a-t-il confié.

En rappel, Louis Armand Ouali a été maire de la commune urbaine de Gaoua (Sud-Ouest) de 2000 à 2006 pour le compte du Rassemblement pour le développement du Burkina (RDB).

L’ancien ministre de l’Environnement déchu en juin 2010 de son mandat de député, quand il a rejoint l’Union pour le progrès et le changement (UPC) de Zéphirin Diabré, actuel chef de file de l’opposition.

En mai 2016, M. Ouali est exclu de l’UPC pour avoir critiqué publiquement la décision du parti de ne pas rejoindre la majorité présidentielle.

Depuis juillet 2018, il est conseiller spécial chargé des questions politiques et diplomatiques du président du Faso Roch Kaboré.

Agence d’Information du Burkina

no/ata

Photo d’archive: Le Pays

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here