Burkina : des syndicats renoncent finalement à une marche à cause du coronavirus

 Ouagadougou, 16 mars 2020 (AIB)-Des syndicats qui comptaient marcher à nouveau mardi, contre de nouveaux impôts malgré l’apparition du Coronavirus, sont revenus sur leur décision, tout en invitant le gouvernement à ‘’un examen sérieux’’ de leurs préoccupations.

«Prenant en compte la psychose installée au sein des populations, nos organisations, faisant preuve de responsabilité, décident de réadapter leurs mots d’ordre», a écrit dimanche le secrétaire général de la Confédération général du travail au Burkina (CGT-B) Bassolma Bazié.

M. Bazié qui faisait allusion à l’accroissement du nombre de cas de coronavirus, a précisé que les syndicats suspendent les marches-meetings prévues le 17 mars 2020 sur l’ensemble du territoire national.

Ces nouvelles marches qui interviennent après celles du 7 mars, visent entre autres, à dénoncer l’application de l’Impôt unique sur les traitements et les salaires (IUTS) au niveau des primes et indemnités des fonctionnaires.

Pour le gouvernement, il s’agit d’établir l’équité fiscale avec les travailleurs du privé et du parapublic et de mobiliser des ressources endogènes dans un contexte sécuritaire très aggravé.

Les syndicats qui réclament l’abrogation de l’IUTS sur les primes et les indemnités de l’ensemble des travailleurs, dénoncent également des nombreux cas de dissipations de fonds publics et de mal gouvernance dont la presse fait régulièrement écho.

«Nos organisations rappellent au pouvoir que la situation sociale est déjà suffisamment dégradée. Il portera l’entière responsabilité d’une dégradation plus poussée du climat social s’il ne prend pas la mesure de la situation pour apporter les réponses qui conviennent», poursuit M. Bassolma.

Déjà la grève générale du 16 au 20 mars est maintenue et les syndicats appellent à un boycott des réunions de service et des ateliers pour compter du 23 mars 2020 sur toute l’étendue du territoire national.

Ils prévoient également une nouvelle grève, cette fois-ci sans service minimum dans tous les secteurs d’activités, dans un délai de deux semaines.

Agence d’information du Burkina

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here