BURKINA-MAROC- FEMMES-MEDIAS-FORUM

Maroc : Ouverture du 3ème forum des femmes journalistes

Casablanca le 06 mars 2020 (AIB)- Le 3ème forum des femmes des journalistes africains s’est ouvert le 06 mars 2020 à Casablanca au Maroc sous le thème «du rôle des médias face à l’urgence Climatique», a-t-on constaté

C’est dans une ambiance chaleureuse, rythmée de musique et     d’applaudissements que s’est déroulée l’ouverture du 3ème forum des femmes journalistes africaines à Casablanca au Maroc.

Initié par la Radio 2M du Maroc, ce forum des femmes journalistes, intitulé « les Panafricaines », se veut une tribune de rencontre et d’expression des femmes journalistes africaines sur des sujets préoccupants.

Les participants à l’ouverture du forum

Cette année, les 300 femmes journalistes venues des 54 pays d’Afrique se sont planchées sur les questions de changements climatiques dans le continent.

La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par les discours du directeur général de 2M, Salim Cheikh et celui de la présidente du comité permanent des panafricaines Fathia El Aouni.

Pour Salim Cheikh, en initiant en 2017 à Marrakech, le 1er forum des panafricaines avec 100 journalistes de 28 pays africains, il ne s’imaginait pas atteindre le triple en 2020.

La pertinence de ce thème n’est plus à démontrer selon le Directeur général de 2M, en ce sens que le continent africain qui subit de lourdes conséquences des changements climatiques mais ne produit pourtant que 4% des émissions mondiales de gaz à effets de serre.

Le présent forum a mobilisé des journalistes de 61 radio diffusion, 25 agences de presse, 52 télévisions 67 supports de presse écrites et 36 médias digitaux…

« Le rôle des médias est alors d’informer et de sensibiliser les sociétés africaines sur les grandes thématiques stratégiques pour le continent », a-t-il poursuivi.

Il a soutenu que «pour les Panafricaines, l’enjeu est aujourd’hui d’amorcer un changement de paradigme sur le plan continental, de dégager une vision commune et surtout de faire évoluer les perceptions liées aux réalités de notre continent».

Quant à la présidente du comité permanent des panafricaines Fathia El Aouni, elle a émis le vœu que le continent africain renverse la tendance pour s’adapter à ces changements climatiques.

Elle a pour ce faire, appelé à une gouvernance responsable afin de protéger nos ressources forestières, hydriques…

Elle a également suggéré le développement de l’énergie solaire, éolienne et celles hydriques qui sont des sources d’énergies inépuisables.

Agence d’Information du Burkina

Rabiatou SIMPORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here