BURKINA-MAROC-MEDIAS-FEMMES-FORUM

Maroc : Des femmes journalistes alertent sur la détresse hydrique de l’Afrique

Casablanca le 6 mars 2020 (AIB)- Des femmes journalistes, réunies à Casablanca dans le cadre du 3ème forum des panafricaines ont alerté vendredi, sur la détresse hydrique de l’Afrique, tout en appelant les dirigeants à prendre des mesures idoines pour la mobilisation conséquente des ressources en eau, a-t-on constaté.

La vingtaine de panafricaines qui ont participé à l’atelier thématique sur le thème : «Les défis d’une gestion rationnelle des ressources hydriques» ont reconnu que le continent africain malgré son abondance d’eau, est en détresse hydrique.

Selon le facilitateur de l’atelier, le Pr Fouad Amraoui, l’on dénombre près de 160 lacs et 20 grands fleuves en Afrique dont seulement 4% de cette eau est mobilisée.

Le facilitateur de l’atelier, le Pr Fouad Amraoui

Cette faible mobilisation, selon le Pr Amraoui, est imputable aux manques d’infrastructures à savoir les barrages, les captage d’eau, les stations de traitement des eaux usées, la mauvaise gouvernance, la défaillance de ou l’inexistence de l’assainissement.

A cela, il ajoute le peu de qualification en ressources humaines, les détournements de financements destiné à l’eau à d’autres fin.

Cette situation selon le panéliste, en plus d’être sources de conflits entre usagers et entre Etats, affecte également la sécurité alimentaire et réduit l’activité économique.

Pour remédier à cela, l’expert propose le traitement des eaux usées, le dessalement des eaux de mer, la reconversion des cultures (culture nécessitant moins d’eau).

Il suggère, par ailleurs, que chaque Etat fasse l’évaluation de ses ressources et développe des stratégies à mettre en œuvre pour une rationalisation des ressources hydriques.

Fouad Amraoui préconise aussi aux Etats de définir des préalables pour des stratégies bien étudiées, bien réfléchies et autres et les inscrire dans la durée.

Au cours de l’atelier, la contribution des Médias pour la sensibilisation des populations, l’interpellation des dirigeants a été sollicitée.

Agence d’information du Burkina

Rabiatou SIMPORE

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here