Burkina : l’ordre des ingénieurs en génie civil annonce des mesures coercitives contre les indélicats

Ouagadougou,  12 mars 2020 (AIB)-Le nouveau bureau de l’ordre des ingénieurs en génie civil, a promis jeudi, des mesures coercitives  contre les faussaires et ses membres indélicats.

«Des mesures coercitives seront prises pour lutter contre l’exercice  illégal de la profession d’ingénieur au Burkina et pour le respect du code d’éthique et de déontologie», a déclaré le nouveau président du Conseil de l’ordre des ingénieurs en génie civil,  Maxime Somda.

M. Somda s’exprimait lors de l’installation des membres de son bureau.

«La professionnalisation est le mouvement qui conduit des personnes exerçant une activité rémunérée, à revendiquer le statut professionnel réservé autrefois aux professions libérales.

Les professionnels en obtenant un statut juridique, gagnent du même coup le droit à l’autorégulation et à l’autodiscipline, ce qui renoue avec la tradition d’autogestion des anciennes corporations des métiers», a précisé Maxime Somda.

Au nombre de huit, le conseil de l’ordre entrant a été élu lors de l’assemblée générale élective du 15 févier 2020, pour un mandat de trois ans, renouvelable une fois.

Le président entrant a loué les efforts du conseil sortant, et compte relever les défis avec l’aide des membres du conseil.

«En perspectives, le conseil entend consolider et capitaliser les acquis du mandat précédent et poursuivre des activités pour réaliser certains résultats non atteints» a promis Maxime Somda.

M. Somda s’est réjoui parce que le nombre d’ingénieurs inscrits au tableau de l’ordre est passé de 129 en 2017 à 375 en 2019.

Il a également salué l’avis favorable donné par la Banque mondiale pour l’opérationnalisation de formations au profit des ingénieurs de l’administration et du privé.

L’ordre s’occupe des travaux concernant les bâtiments et les édifices privés ou publics, les constructions industrielles, les infrastructures de transport, les infrastructures hydrauliques, les infrastructures urbaines et les ouvrages d’assainissement.

Maxime Somda a relevé «l’impérieuse nécessité» de prendre en compte les métiers d’ingénieurs dans la loi 081-2015/CNT au grade PA de la grille salariale de la fonction publique.

 Agence d’information du Burkina

lp-es/ata

Photo: burkina24.com

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here